Le récent procès de la BAC (brigade anti criminalité) de Chambéry, accusée d’avoir violemment frappé Mickaël, jeune homme de 29 ans au moment des fait (2010) fait ressurgir la question des violences policières sur le devant de la scène.

manif Rémi Fresse

Manifestation du 8 novembre 2014 en hommage à Rémi Fraisse.

La police française se fait une fois de plus remarquer pour ses dérapages sur une affaire qui « dérange » quelques mois après près la mort de Rémi Fraisse, zadiste tué à Sivens par une grenade offensive lancée par la gendarmerie mobile.

En 2009 Amnesty International avait publié un rapport sur « l’impunité » dont profiteraient les forces de l’ordre en France. Ce rapport met en avant le manque de visibilité sur les statistiques liées aux bavures puisque les chiffres publiés par l’Observatoire National de la Délinquance et de la Réponse Pénale (ONDRP) se contantent de comptabiliser les violences sur les individus dépositaires de l’autorité publique mais ne publient aucune donnée sur le nombres de personnes tuées ou blessées par la gendarmerie ou la police.

Seules des sources non officielles comme l’ONG Amnesty International ou le site Basta Mag émettent des données, en s’appuyant sur des travaux d’historiens et des sources de presse.

Alexandre Painchaud

Écrit par alexju