Emmanuel Macron : la bulle éclate

Selon un sondage IFOP-Fiducial pour Sud Radio, Emmanuel Macron ne se qualifierait pas au second tour de l’élection présidentielle s’il portait les couleurs du Parti Socialiste. Après des mois d’envolées dans les enquêtes d’opinion, le ministre de l’économie ferait même moins bien que l’actuel chef de l’Etat François Hollande.

Plusieurs hypothèses. Si Nicolas Sarkozy est le candidat de son camp, le ministre de l’Economie peut espérer 17 % des voix au premier tour derrière l’ancien chef de l’Etat à 19 %. Mais le ministre de l’économie voit sa cote diminué avec une candidature Alain Juppé pour les Républicains, avec un score à 14 %, loin derrière le maire de Bordeaux, crédité de 32 %.

Dans les deux cas, Emmanuel Macron ferait perdre le Parti Socialiste, et là où il peut compter sur les voix centristes, les camps extrêmes seraient plus forts que jamais.

Une déconvenue pour le ministre de l’économie qui défraye les indiscrets chaque semaine.  On apprenait début mars qu’il allait lancer son association, « un mouvement à mi-chemin du laboratoire d’idées et du parti politique. » Quelques jours avant le lancement du think tank « La Gauche Libre » par le collectif « Les jeunes avec Macron, » Emmanuel Macron faisait la une de L’express, qui titrait « Ce que je veux pour 2017. »

En janvier, Emmanuel Macron était considéré comme l’un des « candidats préférés des français » avec Alain Juppé, d’après un sondage Odoxa pour Le Parisien. La roue tourne !

Thomas MOYSAN

Écrit par Thomas Moysan