A trois jours des élections départementales, le FN joue des coudes avec l’UMP pour obtenir 30 % des suffrages nationaux. Et pourtant, ses candidats continuent leurs brimades et mettent en péril leur stratégie pour le vote de dimanche.
A partir du travail du collectif Lentente.net, observateur du FN, la presse (Libération, L’Obs…) s’est appliquée à compiler les dérapages racistes, antisémites et homophobes sur les réseaux sociaux. Au total, c’est une centaine de candidats de près de 70 départements qui mettent à mal la campagne de dédiabolisation du parti de Marine Le Pen. En voici quelques perles :
En Seine-Saint-Denis, en juin 2014, un Rom fut victime d’une agression particulièrement violente. Christian Benner, candidat du FN en Côte-d’Or y a aussitôt réagit sur Facebook, avec un message de tolérance : « et un romm de moin il n avait pas qua voler on en a marre de ces gent la et le gouvernement leurs donne le biberon a bas les guauchistes trosquiste »

 

Le secrétaire départemental du FN, Edouard Cavin a alors déclaré « une commission disciplinaire se tiendra après les élections et on avisera« . Comme pour ajouter du sordide à cette histoire, il a ajouté : « C’est évidemment blessant pour la communauté rom, mais ce n’est pas non plus un appel à la haine »
Candidat en Charente-Maritime, Dominique Droin, a publié un document sur internet « Défendons notre identité ». Il n’a pas hésité à les distribuer dans les boites aux lettres. Quelques propos attirent l’oeil :  » Les enfants nés de l’immigration islamique se multiplient beaucoup plus vite que les Français de souche« . Ou encore  » les Musulmans, comme ils s’en vantent ouvertement, auront conquis nos territoires sans armes, uniquement par le ventre de leurs femmes« .
En pleine course pour les élections départementales, le parti a annoncé avoir suspendu les auteurs de ces outrances. Cependant, déjà candidats, d’autres n’ont pas pu être destitués du parti.

Avec l’accord de l’Union des Etudiants Juifs de France, SOS Racisme a annoncé mercredi dernier qu’ils porteraient plainte contre une dizaine de candidats FN pour « propos racistes et antisémistes » sur Internet.

 

Marie Faupin 

Écrit par marieolivia