Alors que la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine semble désormais irréversible, les réactions politiques commencent à tomber en France. Entre grande satisfaction à l’extrême droite et grande inquiétude à gauche.

Elle a été la première à dégainer. Marine Le Pen, la présidente du Front national, a adressé un tweet de « félicitations » à Donald Trump et « au peuple américain, libre ! » Il était 7h20 et les résultats des élections américaines n’étaient pas encore officiels.

Les membres du parti d’extrême droite se félicitent les uns après les autres, ce mercredi 9 novembre, de  « la victoire du peuple contre ces élites » s’est enflammé le Secrétaire général du FN, Nicolas Bay. Oubliant, se faisant, que Donald Trump lui même est membre de l’élite américaine. Florian Philippot, Marion Maréchal Le Pen ou encore l’ancien président du FN, Jean Marie Le Pen, se sont eux aussi manifesté sur les réseaux sociaux.

Des élus de droite inquiets… ou pas !

Une analyse partagée par Nadine Morano. L’eurodéputée de droite a salué la « raclée » infligée par le peuple américain lorsque « les médias veulent imposer leur choix ».

Jean Frédéric Poisson a lui aussi apporté son soutien à Donald Trump après ses propres nombreux dérapages concernant « les élites » ou encore sa connivence avec le Front National. Un soutien à Trump donc assumé du candidat à la primaire de droite.

Panique à gauche

Jean-Marc Ayrault a aussi pris la parole sur France 2, estimant que la personnalité de Donald Trump « interpelle et interroge ». « Il va falloir essayer de savoir ce que veut faire ce nouveau président. Ce qu’il a dit jusqu’à présent provoque bien des inquiétudes », a lancé le ministre des Affaires étrangères.

Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, a, elle, réaffirmé à l’antenne de RTL la nécessaire mise en oeuvre de l’accord de Paris sur le climat, en réaction aux menaces de Donald Trump durant la campagne américaine. Il avait notamment qualifié le réchauffement climatique de « canular » et annoncé son intention d’ « annuler » le traité mondial obtenu à Paris fin 2015.

Décidément, l’élection de Donald Trump est au coeur du débat politique français.

Déborah Yessourour

 

 

 

Écrit par Deborah Yessourour