Le maire sortant d’Ajcaccio est arrivé en tête du 1er tour avec 42,1% des voix. En octobre dernier, l’élection avait été annulée par le Tribunal administratif de Bastia suite à des « manoeuvres frauduleuses ».

Corse-Matin titre « La Vague Marcageli ». Le candidat UMP et maire sortant a obtenu 42,1% des voix aux élections municipales d’Ajaccio, hier.

Face à lui : Simon Renucci, du parti CSD (Corse Social Démocrate), reste loin derrière avec 27% des suffrages. Un écart de 15 points se creuse entre les deux candidats.

Suite aux résultats, le vainqueur du premier tour s’est présenté au balcon de la Maison carrée. Un discours « comme si il avait déjà gagné », durant lequel il n’a pas hésité à piquer son adversaire : en effet, au cours de la campagne, Simon Renucci avait refusé la confrontation avec son principal rival.

Renucci a alors demandé la mobilisation des autres listes de gauche, ainsi que des nationalistes : une union aussitôt refusée par François Casasoprana, son ancien adjoint, arrivé en 3ème position.

Le 1er Février aura lieu un second tour aux allures de déjà vu puisqu’il opposera les mêmes candidats que l’année précédente.

Marie de Brauer

Écrit par mafloalex