Éducation, emploi, retraite: ce que propose Macron

Macron a finalement annoncé ce mercredi 16 novembre sa candidature à l’élection présidentielle de 2017. Un secret pour personne : voilà longtemps que le candidat se préparait pour l’évènement.  L’occasion de revenir sur ces grandes idées et propositions pour 2017.  Si le programme n’est pas encore très clair, les contours sont dessinés.

  • L’éducation.

« Plus d’autonomie » pour les établissements scolaires, de nouvelles méthodes et surtout se pencher sur les établissements sensibles des quartiers pour y investir. Pour le candidat Macron,

«il faut arrêter de saupoudrer et assumer d’y investir de façon différenciée. ».

Dans la continuité, il défend une « vraie réforme de la carte scolaire », une mixité sociale et cela dès le plus jeune âge.

  • La retraite.

Pour Emmanuel Macron l’idée d’une retraite « à la carte » est possible.

« Il faut pouvoir moduler selon les individus et les situations. Si on se contente d’appliquer des critères de pénibilité de manière arbitraire, on ne fera que recréer des régimes spéciaux ».

Autre point important :  les salariés qui démissionnent toucherons des allocations chômage.

 

  • L’emploi.

Le système ne convient pas au créateur du mouvement EN MARCHE, pour lui un jeune ne peux pas travailler « seulement 35h » c’est trop peu pour apprendre un métier. Dans l’idée d’Emmanuel Macron le temps de travail hebdomadaire doit fluctuer avec l’âge

« Il faut s’adapter aux individus. On peut ainsi imaginer que les branches professionnelles négocient une possibilité pour les salariés qui le souhaiteraient de travailler moins à partir de 50 ou 55 ans : 30 heures, 32 heures, pourquoi pas ? En revanche, quand on est jeune, 35 heures, ce n’est pas long. Il faut donc plus de souplesse ».

 

Hippolyte Claisse

 

 

 

Écrit par Alexandre Domingues