Ecoles musulmanes, dernière polémique du PS

Le secteur de l’enseignement s’affole. Passé inaperçu, le rapport d’étapes sur la « cohésion républicaine » du PS, publié le 26 février, fait polémique, cinq semaines plus tard.
«  Il faut développer les établissements scolaires privés sous contrat » afin de mieux « organiser la place de l’islam dans la République ». Cette phrase, glissée en fin du document étonne les socialistes, vétérans défendeurs de l’école publique.

Après les événements qui ont secoué la France en janvier, un groupe de travail socialiste s’est réuni dans l’urgence afin d’élaborer des solutions pour une « cohésion républicaine ». Dans le texte, un appel au développement des écoles privées musulmanes suscite des réactions de repli chez certains signataires, qui déclarent ignorer avoir émis cette idée.

Laurent Dutheil, secrétaire national du parti à la laïcité, tente de calmer les esprits contestataires, en rappelant qu’il reprend les propos tenus par Cazeneuve le 25 février au conseil des ministres : « Je ne théorise pas une extension de l’enseignement privée aux dépens du public. Mais il existe 9 000 établissements catholiques sous contrat, 130 de confession juive, et seulement deux musulmanes. » « Nous devons considérer que toutes les religions sont sur le même plan ».

 

Marie Faupin

Écrit par marieolivia