Au Liberia l’épidémie ralentit. Les écoles vont enfin pouvoir rouvrir leurs portes. Même si il semble marqué une pause et faire moins de victimes, le virus est loin d’atteindre le chiffre zéro.

 

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le nombre de contaminations hebdomadaires est passé sous la barre des 100 pour la première fois depuis 7 mois. Une victoire de plus après l’éradication du virus au Mali, en République démocratique du Congo, au Nigéria, et au Sénégal. La fièvre hémorragique tue en effet 25 à 90% des 20 000 malades recensés. Seules les moyens de précaution contre la transmission du virus peuvent enterrer la maladie. Il n’existe à ce jour aucun traitement ni vaccins préventifs.

Mais l’épidémie est encore présente en Guinée au Sierra Leone et au Liberia. Le docteur David Nabarro chargé du cas Ebola par les Nations Unies tiens à mettre en garde tous les pays infectés en précisant qu’il faut poursuivre les efforts. En effet, l’une des préoccupations du Dr Nabarro est l’arrivée prochaine de la saison des pluies. Les conditions climatiques risquent donc de réduire la mobilité des ONG vers certaines zones difficiles d’accès.

 

Anthonia Rakotomalala

Écrit par jeantho