«Dropped» : l’enquête démarre sur les lieux du crash

Des gendarmes français sont arrivés mercredi en Argentine pour enquêter, aux côtés des autorités argentines, sur les causes de l’accident qui a fait dix morts et cinq blessés. Une enquête pour homicides involontaires à été ouverte hier par le parquet de Paris. Certains experts se prononcent déjà sur les circonstances du crash, survenu lors du tournage de l’émission «Dropped».

Un hélicoptère aérospatiale AS 350 Ecureuil, le même type d'engin que celui du crash. (Crédit : Wikipédia/Fabien1309)

Un hélicoptère aérospatiale AS 350 Ecureuil, le même type d’engin que celui du crash. (Crédit : Wikipédia/Fabien1309)

Il est 17 heures en Argentine, 21 heures en France. A Villa Castelli en Argentine, l’engin qui transportait huit français, dont les sportifs Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine, s’écrase après avoir percuté un second engin. Les circonstances de cet accident se précisent : les trois sportifs sont montés dans un hélicoptère, accompagnés d’un caméraman. Le reste de l’équipe est monté dans un autre hélicoptère, pour les filmer en route, selon Le Figaro.

Les deux engins se percutent au bout de quelques minutes de vol, s’écrasent et prennent feu. Les thèses se multiplient. Certains «espèrent» que les deux hélicoptères ne volaient trop proches pour avoir de meilleures images. Pour Gérard Feldzer, consultant aéronautique, le décollage est une phase extrêmement délicate : «A ce moment-là, la pale tourne à 400 km/h. Si vous heurtez quelque chose, tout se désintègre. Vous n’avez aucune chance de vous en sortir», explique-t-il sur BFMTV.

Perte de contrôle ou faute de pilotage ?

La perte de contrôle du véhicule est également évoquée par l’expert Gerard Feldzer : «Lorsque l’on a une panne dans les cent premiers mètres après le décollage, il est très difficile de contrôler la machine», explique Gérard Feldzer.

Mais cela n’est pas la seule piste valable. La position rapprochée des deux hélicoptères intrigue également les experts. Pour beaucoup d’entre eux, une faute de pilotage pourrait être à l’origine du drame. Les deux hélicoptères, récents, volaient trop proches l’un de l’autre.

Ils étaient également à faible altitude, quand l’un d’eux a heurté le second, provoquant le crash des deux appareils. «Soudainement, un des hélicoptères a dévié de sa trajectoire et a percuté l’autre», résume Franck Firmin-Guion, PDG de la société de production ALP. Pourtant, les conditions météorologiques étaient idéales : «On ne sait pas à quoi est due la collision, les conditions climatiques étaient bonnes», affirme un porte-parole de la province de La Rioja, Horacio Alarcon, à l’AFP.

La présidente du bureau argentin d’enquête sur les accidents, Pamela Suarez, est restée évasive sur les causes du crash, invoquant le secret de l’enquête. Elle a prévenu que le rapport sur les causes de l’accident ne serait rendu que dans plusieurs mois.

Une vidéo amateur de la collision à été publiée par CodoGaming sur le Youtube  :

 

 

Sabrine Zahran

Écrit par jackson