Don du sang : comment ça se passe aujourd’hui ?

L’établissement français du sang (EFS) annonce ce lundi, la fin du monopole des dons de sang : plus le droit ni de produire ni de délivrer des produits dérivés du sang. Un écosystème qui sera modifié par l’ouverture à la concurrence.

 

A partir de ce lundi, l'Etablissement français du sang (EFS), n'a plus le monopole du don du sang.

A partir de ce lundi, l’Etablissement français du sang (EFS), n’a plus le monopole du don du sang. (source : www.wikipedia)

 

Le don de sang était anonyme et gratuit… jusqu’à aujourd’hui ! Cette période de gratuité s’achève ce lundi. Dans certains pays comme la Chine, les Etats-Unis ou en Allemagne, chaque bénévole récolte une somme de 50 dollars environ pour un don de sang. Mais la France, elle, n ‘exerce pas le don de sang rémunéré. Paradoxalement, le don gratuit coûte plus cher que le don rémunéré.

Octapharma, grande entreprise du commerce de protéine et de plasma humain, lutte pour la suppression du monopole de ces dons. En juillet dernier, l’EFS a perdu sa commercialisation du plasma « SD », l’un des plasmas thérapeutiques qu’il produit. Le conseil d’Etat donne alors l’autorisation de mise en marché sur un produit d’Octapharma, qui reprend le même plasma que l’EFS. La commercialisation se fait sur le marché français. La concurrence est estimée à un marché mondial de 12 milliards d’euros.

En fin de semaine dernière, quatre syndicats de l’Etablissement français du sang se sont mobilisés sur l’avenir de l’établissement et des emplois. La suppression d’emploi a été estimée de 500 à 1 200.

Donna Souvannachakham

Écrit par aledo