Disney : Vaiana surfe sur la vague des critiques

Avec Vaiana, la légende du bout du monde, Disney a essayé de parer à toutes critiques. Etude de la cartographie et de l’histoire des îles du Pacifique, choix de doublure d’origine polynésienne ou hawaiienne, traduction en haïtien, tout était prévu. Pourtant tous ne se mettent pas d’accord sur le message que renvoie ce nouveau dessin animé.

Les enfants pourront aujourd’hui découvrir Vaiana, la nouvelle héroïne de Disney. A seulement 16 ans, téméraire et assurée, la jeune femme reprend le flambeau de la conquête inachevée par ses ancêtres, accompagnée de son compagnon d’aventure, demi-dieu Maui.

Enfin une héroïne non-princesse 

L’effort de Disney est salué, après Pocahantas ou la Princesse et la Grenouille, Disney réaffirme avec cette héroïne des îles Sud du Pacifique, vouloir diversifier les cultures et les origines de ses stars de dessins animés. Et surtout, Vaiana est appréciée parce que c’est une des premières héroïnes a avoir à 16 ans le corps d’une jeune fille de 16 ans. Pas un corps parfait non, mais avec de la poitrine, des hanches et des jambes musclées.
Une représentation qui a séduit les Polynésiens et Haïtiens, qui ont tout de même émis quelque réticence. Ne va-t-on pas retrouver que les clichés qui alimentent les histoires sur ces îles paradisiaques ?

Racisme, mépris et pillage culturel 

Si cette héroïne est accueillie avec chaleur dans les îles, son acolyte, Maui, personnage gros et tatoué aux longs cheveux frisés, est vu comme une représentation grotesque d’un Dieu, une figure culturelle et religieuse des îles du Pacifique. Jenny Salesa, politicienne polynésienne a vivement critiqué le personnage sur son compte Facebook qu’elle a décrit comme « une créature à mi-chemin entre le cochon et l’hippopotame », une image qu’elle a jugée « inadmissible ». Eliota Fuimanono Sapolu, un joueur de rugby professionnel samoan a lui aussi tenu à s’exprimer sur Facebook dénonçant une représentation mauvaise de ce Dieu qui « ressemble à quelqu’un qui aurait pêché tous les poissons du Pacifique, les aurait frits et les aurait ensuite mangés ». Un message relayé sur les réseaux sociaux à de multiples reprises.

 

Après la commercialisation d’un costume à l’effigie de Maui pour Halloween, Disney a même dû le retirer de la vente. Le message qu’il voulait faire passer sur la préservation des océans et des fonds marins semble avoir été finalement étouffé sous les critiques et scandales qu’ont entraîné la sortie du film. 

Alix Daguet 

 

 

Écrit par Alix Daguet