La chaîne de télévision américaine National Geographic Channel a diffusé lundi 30 octobre, aux États-Unis, le documentaire produit par Leonardo Di Caprio. Intitulé Before the Flood (en français Avant le déluge), la production télévisuelle dans laquelle apparaissent Barack Obama, Bill Clinton et John Kerry évoque le sujet qui préoccupe le plus l’acteur depuis près de 20 ans : le réchauffement climatique. 

Cela fait un petit moment que Leonardo Di Caprio s’engage pour la planète. Il faut remonter à 1997, l’année de la révélation de l’acteur au grand public avec le succès de Titanic.

Trois mois après la sortie du film aux plus de 20 millions d’entrées en France, Leo crée la Fondation Leonardo Di Caprio et donne 35.000 dollars pour reconstruire une bibliothèque détruite par un incident climatique.

En 2007, Di Caprio veut être un exemple : il roule en voiture électrique et équipe sa maison de panneaux solaires. Il est également le narrateur, co-producteur et co-écrivain du film La 11ème heure, le dernier virage, oeuvre qui présente le réchauffement climatique comme le défi numéro un pour défendre l’environnement. Son image d’écolo s’intensifie.

leonardo-di-caprio-films

Trois ans plus tard, sa fondation donne un million de dollars à Fonds Clinton-Bush, dans le but de venir en aide aux victimes du tremblement de terre à Haïti.

En 2013, il organise une vente aux enchères chez Christie’s à New York et donne plus de deux millions de dollars pour la protection des tigres au Népal.

2014 marque le point d’orgue de son engagement pour la protection de la planète. Cette année-là, il  promet 7 millions de dollars lors de la conférence internationale sur le protection des océans en péril après en avoir donner 3 à Oceana, organisation défendant la même cause.

L’acteur finit 2014 par un gala organisé par sa fondation à St-Tropez, avec Bono et Robin Thicke en guests. Il récolte 25 millions de dollars pour la protection des derniers sites sauvages de la planète. En septembre, il est élu messager de la paix par l’ONU avec, comme priorité, la lutte contre le réchauffement climatique.

Depuis 20 ans, Di Caprio est devenu « the » personnalité engagée dans la défense de l’environnement. En témoigne chaque piqure de rappel lors de ses discours, comme lorsqu’il remporte l’oscar du meilleur acteur dans The Revenant. 

Si le fond de son engagement suscite le doute chez certains de ses détracteurs, l’intention, elle, ne peut être que remarquable.

Alexandre Hachem

 

Écrit par Alexandre Hachem