Le groupe américain va proposer une offre de téléphonie mobile dans les prochains mois. L’annonce a été faite par Sundar Pichai, vice président des divisions Androïd et Chrome mais aussi des services publicitaires et commerciaux chez Google. 

 

Qu’est ce que le MVNO (Mobile Virtuale Network Operator) ?

C’est un sigle qui désigne un opérateur de téléphonie mobile ne possédant pas de concession ni d’infrastructure de réseau propre. C’est en s’associant avec des réseaux déjà existant que l’opérateur revend son forfait en son nom. C’est à dire qu’au lieu de crée un nouveau réseau, Google s’associe à des réseaux déjà existant. Concrètement, la firme achète un service pour y apposer son nom et vendre son offre.

En France par exemple lorsqu’on s’abonne chez Virgin Mobile, on utilise sans le savoir un réseau de SFR. Pour Google, des négociations seraient en cours avec deux opérateurs américains, Sprint et T-Mobile.

Quel est l’objectif du groupe à long terme ?

Google est déjà implanté sur le marché de la téléphonie fixe au Etats-Unis grâce à son offre fibre optique Google Fiber. Si l’annonce a été faite dans la prudence, il ne faut cependant pas minimiser l’ambition du groupe dans la téléphonie.

Dans un premier temps, Google mobile ne serait accessible qu’aux Etats-Unis. L’objectif de la firme américaine serait de créer à terme un opérateur géant qui regrouperait tous les réseaux déjà existant. Comme si, en France, une entreprise rachetait Orange, Sfr et Bouygues.

Alors en quoi réside le caractère novateur du projet ?

La nouveauté s’exprime par la notion de basculement. En se devenant partenaire avec plusieurs entreprises de téléphonies, le client Google passera automatiquement d’un réseau à l’autre en fonction de la qualité de la réception sans qu’il ne s’en rende compte. Par exemple, si la réception T-Mobile est meilleure que la réception Sprint dans l’Ohio, Google privilégiera la réception de T-Mobile comme si nous passions de SFR à Orange où à Bouygues selon la localisation.

Une telle expérience est elle possible en France ?

Les différences entre la France et les Etats-Unis sont nombreuses et permettent de douter de la nécessité d’un tel développement. D’abords, le prix des forfaits mobiles au Etats-Unis est beaucoup plus élevé qu’en France. (Comptez en moyenne 40$/mois soit 35,5 euros).

Ensuite la couverture mobile Française est de bien meilleure qualité.

Enfin, on peut douter d’une telle association entre nos différents opérateurs. Se regrouper sous un sigle commun et tenir le rôle de simple faire-valoir d’un méta-opérateur ne semble pas faire partie de leurs ambitions.

à lire aussi : Et Google devient opérateur mobile

Alexandre Benyahia

Écrit par mafloalex