Des « parcours d’excellence » pour les élèves les plus modestes

Najat Vallaud-Belkacem présente aujourd’hui de nouvelles mesures pour renforcer le dispositif d’accompagnement des élèves les plus modestes.

L’égalité des chances, telle est la priorité de la ministre de l’Éducation nationale, en déplacement ce lundi dans un collège de Breuvages (Nord). Ce collège fera justement partie du nouveau dispositif de la ministre, qui cible en priorité les établissements en zones prioritaires, appelés REP (réseau d’éducation prioritaire).

Le parcours d’excellence proposera aux élèves volontaires différents dispositifs pour faciliter leur accès à l’enseignement supérieur. Travaux en groupe avec un tuteur, visites culturelles, visites de lieux de formation et d’entreprises, rencontres avec des personnalités, renforcement de la culture générale, tout un programme qui devrait s’appliquer aux 350 collèges REP, soit près de 8000 jeunes. Les étudiants concernés seront ainsi suivis jusqu’au baccalauréat, en s’appuyant sur des partenariats avec universités, grandes écoles, entreprises… La grande nouveauté de ce programme : il pourra être accessible dès la 3ème.

Les « parcours d’excellence » prévoient donc le parrainage de ces collèges par un établissement d’enseignement supérieur. Ils viennent s’ajouter aux « Cordées de la réussite », qui avaient été créées en 2008 dans le même but, mais visaient principalement les élèves boursiers. Les cordées de la réussite avaient également délaissés les lycées professionnels, ce à quoi les parcours d’excellence devraient remédier.

Aujourd’hui, les enfants d’ouvriers ne sont que 6% en classes préparatoires et 5% en doctorat. La poursuite d’études longues reste donc largement marquée par l’origine sociale, ce qu’espère pouvoir changer Najat Vallaud-Belkacem. Les « parcours d’excellence » seront lancés à la rentrée 2016.

Écrit par Juliette Hirsch