Une suppression de 22 000 postes pour économiser 3 milliards d’euros. C’est ce que révèle ce matin Libération. Le quotidien aurait eu accès à un document confidentiel expliquant le plan économique des hôpitaux sur 3 ans.

Le « Kit de déploiement régional du plan Ondam à destination des ARS », tel est le nom du document confidentiel qu’aurait pu inspecter le journal. Challenges avait déjà fait état le mois dernier d’un premier plan débattu avec Marisol Touraine, la ministre de la santé. C’est donc une seconde version en 69 pages qui a été diffusé, ce dernier suivrait principalement 4 objectifs :

– Améliorer la qualité de l’offre hospitalière

– Adapter les prises en charge en établissement

– Diminuer le prix des médicaments

– Améliorer la pertinence des soins

Ces 4 objectifs vont être confrontés à un mur, le secteur de la santé doit dans le même temps économiser 10 milliards d’euros d’ici 2017, dont 3 juste pour le secteur hospitalier.

« L’hôpital devra se serrer la ceinture » :

En France on compte plus de 3000 hôpitaux et ces derniers coûtent cher à l’état. En 2014, le secteur hospitalier représentait 45 % des dépenses du domaine de la santé. Des chiffres beaucoup trop élevés comparés à ceux de nos voisins européens.

Pour agir face à l’augmentation de la masse budgétaire, l’Ondam risque de servir de levier aux pouvoirs publics. L’Ondam (objectif national des dépenses de l’assurance maladie) fixe l’augmentation des budgets annuels hospitaliers augmente de 2,9% par an en raison de l’augmentation des salaires. L’objectif de l’état est  de faire baisser ce chiffre jusqu’à 1,9 % en 2017, soit 860 millions d’euros d’économie. Et cette diminution passe par la réduction des effectifs qui devraient être amputés de 22 000 postes.

Mais ces chiffres ont été démentis par Marisol Touraine, la ministre la santé conteste cette probable diminution.

Thomas Sainjon

Écrit par tomandrea