Des journalistes portent plainte contre le parlement européen

Cela ne s’était jamais vu, 29 journalistes de toute l’Europe se sont alliés pour porter plainte devant la Cour de Justice de l’UE. Chaque années 40 millions d’euros sont versés aux eurodéputés pour couvrir leurs frais généraux sans la moindre demande de justificatif. Un manque de transparence qui n’a pas échappé aux journalistes.

Baptisé THE MEPs project le collectif estime que : «  Les Européens ont le droit de savoir comment près de 500 millions d’euros provenant de leur poche sont dépensés ». Un constat qui a poussé 29 journalistes européens à déposer plainte  le 13 novembre dernier suite au refus du parlement européen de communiquer les informations liées aux indemnités de ses 751 députés.

Les journalistes souhaitent en effet accéder aux sommes perçues entre 2011 et 2014 :  indemnités de frais généraux, indemnités journalières et frais de voyage.

En pratique : les élus perçoivent un salaire mensuel net de 6 250, 37 €. A cela s’ajoute  4.320 € par mois pour leurs frais de bureau, factures de téléphones et d’équipements informatiques dans leur État d’élection. Sans oublier l’indemnité annuelle de voyage pouvant monter jusqu’à 4.264 €, l’indemnité journalière forfaitaire de 306 €.

En ce qui concerne la rémunération de leurs assistants parlementaires, une enveloppe mensuelle de 21.209 € leurs est attribués.  

Nataša Pirc Musar, représentante légale de l’équipe des journalistes, déclare dans un communiqué de presse :« En refusant simplement de reconnaître le droit d’accès aux documents, le Parlement européen donne en fait aux eurodéputés l’opportunité d’effectuer des dépenses occultes et de ne pas être soumis au contrôle public de leurs affaires. Nous sommes d’avis qu’il n’existe aucune législation européenne donnant raison au Parlement européen de refuser leurs demandes d’accès aux journalistes ».

Le parlement a refusé de communiquer ces informations invoquant plusieurs prétextes, la protection de la vie privée de ses eurodéputés et plus grave, l’absence de documents justifiants les dépenses de ces derniers. Le Parlement précise que les indemnités de frais généraux s’élèvent à 3,2 millions d’euros par mois, soit près de 40 millions d’euros par an.

Hugo Gallet

Écrit par Hugo Gallet