Dernier tour de piste pour Ornella Mail*HDC et Orient Express*HDC aux Longines Masters de Paris

Samedi soir, lors des Longines masters de Paris, deux cracks qui évoluent grâce au même cavalier, Patrice Delaveau, feront leurs adieux à la compétition internationale.

Le salon du cheval bat son plein depuis le 26 novembre au Parc des Expositions de Villepinte. Seuls les Longines Masters n’ont pas encore commencé. Et ce concours de saut d’obstacles de prestige, qui commence jeudi 1er décembre promet une journée de samedi forte en émotions : les deux chevaux Ornella Mail*HDC et Orient Express*HDC feront en effet leurs adieux à la compétition après des carrières exceptionnelles. Ces deux cracks ont pour seul point commun leur cavalier, Patrice Delaveau. Mais ce dernier a des parcours bien singuliers avec ses montures.

Patrice Delaveau annonce la retraite de ses chevaux sur son compte instagram.

Patrice Delaveau annonce la retraite de ses chevaux sur son compte instagram.

Ornella Mail*HDC est connue pour ses excès de caractère en piste, reconnue pour ses ruades et coups de postérieurs, mais aussi pour ses performances. Déjà victorieuse aux Masters de Paris, elle excelle aussi dans l’exercice difficile du derby, un savant mélange entre le saut d’obstacles classique et le cross, ce qui fait d’elle une jument au courage incroyable. Elle remporte, entre autre, deux fois le derby de La Baule, en 2013 et en 2016.

Ornella Mail*HDC et Patrice Delaveau ne font décidément rien comme les autres puisque, ensemble, ils ont atteint un autre type de sommet, celui de l’épreuve des six barres, à Genève en 2012, en franchissant un obstacle à 2,10 mètres.

 

Orient Express*HDC est bien plus sage, mais tout aussi admirable. 2014 était son année, il gagnait une Coupe des nations sous la selle de Patrice Delaveau, pour la France, et remportait trois Grand Prix de CSI et CSIO 5 étoiles, les compétitions les plus prestigieuses du circuit. Pour couronner le tout, la même année, il décroche la deuxième place aux Jeux Équestres Mondiaux, faisant de lui et Patrice Delaveau les Vice-Champions du monde en individuel et par équipe.

Ce samedi promet de chaudes larmes dans l’entourage de ces deux chevaux dont la retraite s’annonce dorée. Quant à Patrice Delaveau, le cavalier a encore de quoi faire avec un piquet de chevaux toujours bien fourni.

Bertille Fonteneau

Écrit par Bertille Fonteneau