Démission du vice-premier ministre britannique pour mensonge

Damian Green à Rome le 3 mars 2011 Crédit : UK in Italy/Flickr

Le vice-premier ministre britannique, Damian Green, a annoncé mercredi soir son départ du gouvernement, suite à son mensonge sur la découverte d’images pornographiques sur son ordinateur il y a dix ans.

L’un des plus proches alliés de la Première ministre britannique Theresa May a démissionné mercredi 20 décembre. Damian Green a reconnu avoir menti sur la découverte d’images pornographiques sur son ordinateur il y a dix ans, ce qu’il avait toujours nié. Il faisait l’objet d’une enquête pour des vidéos à caractère pornographique trouvées sur son ordinateur professionnel en 2008.

A l’issu d’une enquête menée par les services de Downing Street, il a été conclu qu’il avait bien été informé par la police de la découverte de ces images. Mercredi, dans un message à Theresa May, il a admis avoir fait des déclarations «inexactes et trompeuses».

Damian Green, 61 ans, faisait l’objet d’une enquête pour des vidéos pornographiques trouvées sur son ordinateur professionnel au Parlement en 2008. Il a aussi été accusé de «comportement inapproprié» par une militante conservatrice, Kate Maltby, trente ans plus jeune que lui, qui l’a révélé dans un article publié dans le Times. Il avait nié jusqu’à présent avoir connaissance des vidéos porno, alors que la police en avait informé ses avocats à l’époque. Il a présenté ses excuses et sa démission. Il assure par ailleurs «regretter profondément le désarroi causé à Kate Maltby après son article».

Ce n’est malheureusement pas la première fois que la Première Ministre est contrainte de se séparer d’un allié. Le ministre de la Défense, Michael Fallon, avait été lui aussi limogé début novembre pour harcèlement sexuel. Une semaine après, c’était au tour de sa collègue du Développement, Priti PatelC’est le troisième départ dans l’équipe gouvernementale en moins de deux mois.

Officiellement, la Première ministre a demandé à Damian Green, avec qui elle a étudié à Oxford, de partir, pour entrave au code ministériel.

Elisa Prejeant

Edité par Mehdi Bautier

Illustré Léa Bitton

Écrit par IEJ3B