De Nation à la BNF : balade entre le Paris d’aujourd’hui et de demain

Il est 16h quand je sors du métro à la station Nation, dans le froid hivernal. Je retrouve immédiatement Tibault Douvilier, spécialiste dans l’aménagement des territoires, qui va m’emmener dans une balade jusqu’au XIIIème arrondissement. Récit.

A bientôt 25 ans, du haut de ses 1m85 et avec sa longue barbe, Tibault Douvilier a déjà parcouru le monde (Finlande, Maroc, Vietnam, etc.). Il est bien loin des clichés qui circulent sur les personnes sur-diplômés : casquette à l’envers et baskets aux pieds, il m’aborde d’entrée :

« Allez, je t’emmène d’abord voir l’arbre des villes. »

Nous marchons côte-à-côte en faisant connaissance. Il fait gris et l’air n’est pas plus agréable à respirer qu’un autre jour à Paris. Le bruit des centaines de voitures et des quelques bus qui circulent se disperse dans les rues, tandis qu’autour des voies de circulation, la population parisienne déambule de trottoir en trottoir.

Finalement, nous arrivons place des Antilles, dans le XIème arrondissement. En face de moi, je découvre enfin cet arbre du futur. En se roulant une cigarette, Tibault m’en dit plus sur ce banc en forme de mur végétal, fait d’acier et de bois :

« C’est un arbre citadin, c’est-à-dire un mur végétal ayant pour but de soulager la pollution grâce à la photosynthèse. La mairie de Paris a pour ambition d’en disposer dans toute la capitale, mais c’est aussi un espace de vie visant à développer le lien social. »

La mairie de Paris a en effet annoncé son objectif de multiplier par deux l’espace alloué aux piétons sur différentes places, le but étant de relier les espaces de vie. Tibault ajoute que dans 50 ans il sera plus simple de circuler à pied au cœur de Paris, les trottoirs seront reliés entre eux et grâce à cela « les passages piétons seront largement diminués, car ils deviendront obsolètes». Il ajoute :

« La Place de la République est un modèle de développement des futurs places. Il est aujourd’hui un espace de rencontre entre les Parisiens. »

Le XIIIème arrondissement, un quartier de demain ? (Rodolphe de Oliveira pour IEJ News)

Notre marche se poursuit, et nous amène dans le quartier de la Bibliothèque Nationale de France (BNF). Tibault décide alors de se confier, et me parle de son expérience à Hanoï, au Vietnam, où il a travaillé sur des techniques améliorant l’exploitation des ressources.

« Hanoï, c’est une ville où toutes les rues, les trottoirs, sont remplis de gens échangeant, travaillant, prenant un thé sur une chaise en plastique. »

Le XIIIème arrondissement, près de la BNF, lui fait penser à Hanoï. Dans ce quartier en plein essor où, « les immeubles sont pensés pour ne pas nuire à l’environnement » et les terrasses des bâtiments se chevauchent « permettant un ensoleillement de toute habitation individuelle ».

Pour Tibault, ce quartier, c’est celui de demain. Tel un prophète de la nouvelle génération des urbanistes, il assène : « Le citoyen parisien de demain devra être citadin mais en harmonie avec son environnement. »

Après deux heures de conversation et une dizaine de cigarette fumées, Tibault me salue, avant de disparaître dans la foule. L’espace d’une minute, j’emplis mes poumons de l’air pollué de Paris et je m’imagine en 2050, dans ce quartier entouré de verdure… On s’y croirait presque.

Rodolphe de Oliveira

Écrit par Rodolphe De Oliveira