Le cancer au coeur des inégalités hommes/femmes

Deux rapports, l’un de la Société américaine du cancer (ACS – American Cancer Society) et l’autre paru dans la revue scientifique The Lancet ont été rendus publiques le 1er et 2 novembre, lors du congrès mondial du cancer réuni à Paris. Ils alertent sur l’explosion du nombre de décès par cancer chez les femmes dans le monde.

Les cancers pourraient tuer 5,5 millions de femmes chaque année dans le monde en 2030 contre 3,5 millions en 2012. Ce chiffre est lié à l’augmentation et au vieillissement de la population.

Cependant ces deux rapports mettent en exergue le fossé d’inégalités entre les pays riches et les pays pauvres. On note alors des inégalités à l’accès aux soins, à la prévention, à la détection et aux traitements. En terme de survie par exemple, le cancer du sein dans les pays riches (France, Allemagne, États Unis) est mieux soigné que dans les pays en voie de développement comme l’Afrique du Sud et l’Inde.

Neuf décès par cancer du col de l’utérus sur dix surviennent dans les pays en développement, selon le rapport de l’ACS. Les régions concernées par le taux de mortalité les plus élevés pour ce cancer sont : l’Afrique subsaharienne, l’Amérique centrale et du Sud, ainsi que l’Asie du Sud-Est et l’Europe de l’Est.

Pour le cancer du col de l’utérus, le nombre de diagnostics pourrait augmenter d’au moins 25 %, soit plus de 700 000 d’ici à 2030, principalement dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire.

Ainsi le rapport de l’ACS appuie sur le point suivant : les pays à faibles et moyens revenus recensent 60 % des cas de cancers et ne possèdent que 32 % des appareils de radiothérapie.

Pour Michelle Bachelet, présidente du Chili, cette situation laisse place à des maladies « négligées » en ce qui concerne les cancers notamment (col de l’utérus et sein).

« La communauté mondiale ne peut pas continuer à ignorer le problème, des centaines de milliers de femmes meurent inutilement chaque année » a déclaré Richard Sullivan, du King’s College de Londres, coauteur du rapport de The Lancet

Le magazine Forbes en octobre dernier rapportait que les taux de cancers du poumon, colorectal et du sein, historiquement plus répandus dans les pays riches, sont désormais en augmentation dans les pays à revenus faibles et moyens. 

Marie Roux.

Écrit par Marie Roux