Danser autrement, danser Hip-Hop !
Une démo de breakdance

Une figure appelée « freeze ». Elle demande des années d’entraînement avant d’être parfaitement exécutée. @wikimedia

Toujours plus d’adeptes. C’est ce que l’on constate en France et dans le monde, quand on parle du breakdance, la danse du Hip-Hop. Arrivée dans les année 80 en France, le mouvement Hip Hop rencontre toujours autant de succès auprès  la nouvelle génération. Mais au delà de l’art, c’est un mode de vie. Décryptage. 

Né dans les rues d’Harlem à New-York autour des années 70, le mouvement Hip-Hop a grandi aux Etats-Unis dans un contexte politico-social difficile. Principalement pratiqué par les communautés afro-américaines, ce courant culturel a souvent été synonyme d’échappatoire pour ces populations subissant la ségrégation raciale de l’époque.

Si elle a connu un énorme succès Outre-Atlantique, le breakdance a su s’exporter à travers le monde entier, devenant ainsi une discipline incontournable. Aujourd’hui, beaucoup d’artistes et de grandes marques font appels aux danseurs « Hip Hop » afin d’illustrer leurs vidéos clips ou autres publicités. Un moyen de se donner une image « cool » et moderne.

En battle, tous les coups sont permis

On distingue quatre catégories principales de danse  : le Popping, le B-Boying, le Locking et plus récemment,  la Newstyle. Chaque danseur appartient généralement à un crew (organisation que l’on retrouve aussi dans le graffiti et le rap). Ce terme est utilisé pour exprimer l’appartenance à un groupe. Ces crews s’affrontent lors de « battle«  organisés ou improvisés, pour affirmer l’étendue de leurs talents. Le but? Montrer à l’équipe adverse celui « qui est maître dans l’art de la danse ». Tous les coups sont permis, figure acrobatique, attitude virulente ou encore humour provocant. Le tout dans le respect de l’adversaire et de son propre art.

Un battle de breakdance dans les règles de l'art, tout se passe au coeur de la rue @wikimedia

Un battle de breakdance dans les règles de l’art, tout se passe au coeur de la rue @wikimedia

Une portée philosophique

Toute une communauté est désormais représentée par cette danse. Pour certains, le breakdance prend même une tournure philosophique, propageant message de paix, de partage et de respect d’autrui. Aujourd’hui, les pionniers de cette culture se battent sans cesse pour défendre ce message et l’inculquer aux nouveaux venus.

Pour se faire, bon nombre de battle « amicaux» sont organisés. Juste pour le fun. Un formidable moyen d’échanger et de partager tous ensemble. Au delà de la danse, du micro ou de la bombe de peinture, le mouvement Hip Hop a su se développer et changer son image en passant « d’art de la banlieue » à « art de vivre ».

William Regaya

A lire les autres articles du dossier :

Diaporama – le 104, lieu d’échanges

Le courant Hip-Hop stigmatisé en France

Bruce Ykanji : le parcours hors norme d’un danseur ambitieux

 

Écrit par wilfab