Quand le casque remplace la berceuse, les enfants risquent une surdité précoce

Un nourrisson sur dix s’endort avec un casque sur les oreilles. Sauf que le remplacement des berceuses par des écouteurs présente un risque pour la santé des jeunes enfants. 

Les pédiatres et les médecins ORL sont consternés. Le casque audio est utilisé de plus en plus tôt chez les jeunes. Selon une enquête de l’Ipsos publiée jeudi 29 octobre, 9% des enfants de moins de deux ans, incapables de dire si le son est trop fort, s’endorment avec cet accessoire. Les spécialistes redoutent les conséquences sur l’audition à long terme.

Selon François-Marie Caron, ancien président du syndicat national des pédiatres français, « le risque, c’est l’excitation par rapport au sommeil mais également une stimulation auditive excessive ».

Mais les nourrissons ne sont pas les seuls à être exposés au risque de surdité précoce. Les enfants de 7 à 12 ans sont 95% à utiliser le casque pour s’endormir et lors des trajets en voiture, contre 80% des adolescents. Les jeunes ont tendance à augmenter le son du casque dans les endroits bruyants comme dans une voiture. Ce phénomène inquiète les spécialistes d’un point de vue médical et sécuritaire, les enfants sont moins attentifs à ce qui les entoure.

Ecouter de la musique trop forte et trop souvent, accrue les risques de surdité chez les plus jeunes.

Ecouter de la musique trop forte et trop souvent, accrue les risques de surdité chez les plus jeunes.

Parmi les parents des enfants de moins de six ans, 35% d’entre eux estiment que leur progéniture a été sensibilisé. Un volume trop élevé provoque un vieillissement prématuré et irréversible, 90 décibels créent une pression sur le tympan comparable à un tsunami. L’association « la semaine du son » conseille aux parents de limiter le temps d’écoute et de diminuer l’utilisation des écouteurs et des écrans. Même si une majorité d’adolescents reconnaissent connaître ses règles, peu les respectent.

En janvier dernier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé que la limitation du niveau sonore des accessoires audio était à l’étude. Une limitation estimée difficile à mettre en place selon les fabricants.

Laura Bartoux

7 chiffres à retenir de l’étude Ipsos :

  • 1 enfant sur 10, âgé de 0 à 2 ans s’endort avec un casque sur les oreilles
  • 35% des parents d’enfants âgés de 0 à 6 ans estiment que leur enfant est sensibilisé sur les risques auditifs
  • 1 parent sur quatre et un ado sur trois estiment que les risques auditifs concernent plus les enfants que les adultes
  • 2 heures, c’est la moyenne d’écoute quotidienne au casque pour les 13-19 ans
  • 41% des enfants âgés de 7 à 12 ans déclarent ne pas avoir prévenu leurs parents de leur gêne auditive
  • 26% des 7-12 ans disent avoir consulté un médecin pour une gêne auditive
  • 43% des jeunes âgés de 13 à 19 ans déclarent n’avoir rien fait pour leurs problèmes auditifs

Camille Dufour

Écrit par arianelaura