Crise post électoral Gabon : la diaspora gabonaise ne faiblit pas !

Au Gabon, Depuis l’élection présidentielle d’aout 2016, la diaspora gabonaise se veut être le porte-voix des compatriotes qui vivent la dictature de plein fouet au pays.
34 semaines de manifestation et d’actions posées, toujours dans le but d’attirer l’attention de la communauté internationale. La diaspora gabonaise s’est largement illustrée sur les réseaux sociaux par son envie d’en finir avec « 50 ans de Bongo » au pouvoir.

Au fil des semaines, puis des mois, on observe un nouveau mode de fonctionnement. La diaspora gabonaise a compris qu’elle a un rôle à jouer et se veut percutante et efficace, dans ses actions de plus en plus coordonnées. Après avoir mené de nombreuses actions coups de poings devant les sièges des multinationales françaises à Paris tel que Bolloré, total, Veolia, Erramet de nouvelles stratégies s’imposent.

Un nouveau champ d’action

Les gabonais se tournent dorénavant en direction des instances internationales : Union Européenne (Strasbourg), L’ONU (Genève)

Les apparitions lors des meetings de Nicolas Sarkozy et la défaite qui s’en est suivit, ont été perçues comme une victoire pour ses Gabonais de France.

Après : « Sarkozy, vient chercher Ali Bongo » ou encore « Hollande ami des dictateurs », les Gabonais lancent une compagne pour soutenir « Jean-Luc Mélenchon, Les Binationaux sont avec toi ».
Aujourd’hui, c’est plus déterminé que jamais, uni et organisé que les Gabonais veulent mener leurs actions.

Hier au parlement européen, demain « 10 mai » a l’ONU. C’est désormais accompagné de leurs voisins et amis Congolais (RDC et Brazzaville) que la diaspora gabonaise, décide de mener ses actions.

Écrit par Jennyfer Sambat