Crash de l’A320 : 5 précédents cas de suicide en vol

La thèse d’un suicide du copilote est envisagée après le crash, mardi, d’un Airbus A320 dans les Alpes-de-Haute-Provence. Si cette hypothèse est confirmée, ce serait le sixième cas de suicide en vol depuis vingt-cinq ans.

Google Images

Il y a cinq précédents cas de suicide en vol.

Vol 470 LAM de la Mozambique Airlines

Le 29 nombre 2013, un Embraer 190 s’écrase dans le nord-est de la Namibie. L’appareil avait 33 personnes à son bord. L’analyse des boîtes noires révèle que le commandant de bord s’était enfermé dans le cockpit et avait empêché son copilote d’y revenir. Le chef de l’Institut mozambicain de l’aviation civile avait déclaré :

« On peut entendre des signaux d’alarme de diverses intensités, des coups contre la porte du cockpit, et des demandes pour y entrer. »

A lire : Crash intentionnel d’un avion mozambicain en Namibie

 

Vol 990 d’EgyptAir

Le 31 octobre 1999, le Boeing 767 se crash au milieu de l’océan Atlantique. L’appareil transportait 217 personnes. Après analyse des données de vol, les enquêteurs révèlent que le commandant de bord était sorti du cockpit et qu’à ce moment, le copilote avait fait plonger l’appareil tout en récitant plusieurs fois :

« Je m’en remets à Dieu. »

A lire : The Guardian (en anglais)

 

Vol 630 de la Royal Air Maroc

Le 21 août 1994, un ATR-42 s’écrase une dizaine de minute après son décollage. L’appareil avait à son bord 44 personnes. L’examen des enregistreurs de vol prouve que le pilote a intentionnellement débranché le pilotage automatique et repris les commandes pour diriger l’appareil vers le sol.

 

Vol 185 de la compagnie singapourienne SilkAir

Le 19 décembre 1997, le Boeing 737 s’écrase une demi-heure seulement après son décollage. Le Boeing avait 104 personnes à son bord. Les boîtes noires étaient inutilisables puisqu’elles auraient été délibérément déconnectées peu avant l’accident. Le pilote était criblé de dettes ce qui pourrait expliquer ce suicide.

 

Vol DC-8 de la Japan Airlines

Le 9 février 1982, le pilote du DC-8 fait s’écraser son appareil au moment de l’atterrissage près de Tokyo. L’avion se crash avec 24 personnes à son bord. L’enquête conclue alors à une crise de folie suicidaire.

 

Par ailleurs, concernant la disparition en mars 2014 du vol MH370 de Malaysia Airlines, le suicide du pilote a été l’une des nombreuses hypothèses avancées. En effet, les systèmes de communication ont été délibérément désactivés. L’appareil avait à son bord 239 personnes.

A lire : Les précédents cas de suicide en vol

Le suicide de pilote, un phénomène rare mais pas sans précédent

Audrey Boutry

 

Écrit par nouhadaudrey