Coupe de la Ligue : le PSG veut sortir de l’impasse face au LOSC

Pour le dernier match des huitième de finale de la coupe de la Ligue, les Lillois espèrent profiter de la mauvaise passe parisienne pour réaliser un coup au Parc des princes ce mercredi soir, à 21h05.

Double tenant du titre, le PSG repart pour une nouvelle campagne nationale. Avant la coupe de France en 2017, les Parisiens s’attaquent ce soir à la coupe de la Ligue. S’ils partent favori de la compétition, ils ne le sont pas autant qu’on pouvait l’envisager mi-août, à l’aube du début de saison et des difficultés qui l’ont finalement accompagnée. Car ce Paris-là est en proie à de radicaux changements et son insolente domination de l’année dernière n’est plus aussi significative. Ses 3 derniers matchs sans victoires (Ludogorets, Montpellier, Nice) l’en atteste, Lille à de quoi réaliser un coup ce soir dans un Parc repeuplé de ses Ultras mais déserté de sa défense. Car, si les hommes d’Unai Emery ont été de nombreuses semaines sans encaisser le moindre but, Aréola, le gardien parisien, a été contraint à sept reprises d’aller chercher le ballon au fond de ses filets.

Cependant tout n’est pas noir pour un Paris pourtant bien loin de ses standards habituels. Leur entraîneur n’est pas inquiet et le match nul 2-2 contre Nice en championnat, le dimanche 11 décembre dernier, lui a fait dire « qu’il y avait de bonnes choses sur la manière dont l’équipe a réagi et travaillé ».

Le LOSC veut y croire

Yacine Benzia, l’attaquant Lillois, compte bien profiter de cette période de moins bien côté parisien pour créer la surprise. « On sait que le PSG est un peu moins bien en ce moment, on va essayer d’en profiter. Il y a peut-être un coup à jouer », s’est-il réjouit en conférence de presse d’avant match. Et pour accompagner les paroles positives et ambitieuses de l’ancien Lyonnais, le LOSC est actuellement dans une bonne dynamique initiée par le départ de leur entraîneur, Frédéric Antonetti. Patrick Collot, l’ancien adjoint, a alors enfilé le costume de coach et a permis de redonner un nouveau souffle à son équipe. Depuis, les Dogues ont ressorti les crocs et affuté leurs griffes.

Paris est prévenu et malgré une période plus délicate, l’ambition reste inaltérable. « On sait que le club veut gagner toutes les compétitions possibles. En championnat, l’objectif est clair et c’est la même chose pour la Coupe de la ligue et la Coupe de France. Nous sommes favoris et nous voulons les gagner », conclut Emery. Le match est lancé.

Maxime Trouleau

Écrit par iejpedago