Suite aux manifestations de ces derniers jours, François Hollande a annoncé hier qu’une nouvelle baisse des cotisations sociales des agriculteurs serait appliquée. Le premier ministre Manuel Valls devrait annoncer leur mise en application avant le 17 février.

Cette nouvelle baisse des cotisations était très attendue depuis un peu plus de deux mois. Les syndicats se réjouissent mais ne peuvent pas encore s’estimer satisfait tant que le nouveau taux n’aura pas été annoncé. Ce que les agriculteurs espèrent, c’est une baisse de 10% de leurs charges de cotisation actuelle. Afin d’y voir un peu plus clair sur cette situation voici quelques questions et leurs réponses.

Que sont les cotisations sociales ?

Les cotisations sociales sont des prélèvements mensuels effectués sur le salaire en contrepartie desquelles le salarié a droit a des prestations en cas de maladie, chômage ou encore accident du travail. (prise en charge par la sécurité sociale)

Pourquoi baissent elles pour les agriculteurs ?

Elles baissent suite au manifestations survenues ces derniers mois. Les agriculteurs décrient le manque d’aide qu’ils reçoivent de la part de l’Etat pour faire face à la crise qui est survenue dans différentes professions agricoles. On peut citer notamment la réapparition de la grippe aviaire, la baisse des prix du porc et ceux du lait.

Pourquoi se sentent ils délaissés ?

Les agriculteurs estiment que l’Etat fixe des taux de cotisations trop haut, de l’ordre de 45%. A titre d’exemple un éleveur de vache laitière qui touchera un salaire annuel de 15.000 euros devra payer des charges comprises entre 6000 et 8000 euros.

Qu’attendent-ils ?

Les agriculteurs estiment qu’il est nécessaire de faire passer les charges de cotisation de 45% à 35%, à ce sujet le chef de l’Etat ne s’est pas encore prononcé. Ils attendent aussi une hausse du prix d’achat de leur production, principalement laitière et porcine, ainsi qu’un étiquetage obligatoire de la provenance de la viande sur les pour les produits transformés afin que sur ceux-ci soit affiché « Transformé en France ».

Clément Béziat

Écrit par Clement Beziat