Consentement sexuel : La Suède va inverser les rôles

Photo : La Suède va adopter une nouvelle législation sur le consentement sexuel (crédit :  hl56)

En Suède une nouvelle loi sur le viol devrait être approuvée jeudi prochain. Nos voisins scandinaves souhaitent faire évoluer la législation en matière de consentement en transférant la lourde responsabilité du plaignant au présumé agresseur sexuel.

Depuis quelques mois les scandales d’agressions sexuelles se sont enchaînés tour à tour. Sur les réseaux sociaux la campagne #MeToo (#Balancetonporc en France) a notamment démontré que la législation sur le consentement était désuète. C’est sur ce constat, que la vice-Premier ministre suédoise Isabella Lovin a mis en lumière la nécessité de formuler une nouvelle loi. Cette dernière devrait être approuvée jeudi par le parlement selon le journal anglophone The Guardian.

Selon la loi actuelle suédoise, c’est à la victime de prouver que, par la force ou la menace elle a été contrainte à un rapport sexuel pour que son agresseur puisse être poursuivit pour viol. Une responsabilité délicate donc. La nouvelle législation inversera les rôles : ce sera le présumé agresseur qui devra démontrer que la personne ayant portée plainte a exprimé son consentement d’une manière explicite.

Toujours selon The Guardian, le premier ministre Stephan Lofven voit ce changement comme «  une réforme historique ». En effet, la coalition de gauche s’est penchée sur la question depuis 2014. Le premier ministre qui a par ailleurs dédicacé cette nouvelle législation directement aux victimes d’agressions sexuelles : « la société est de votre côté ».

Anastasia Wolfstirn

Ilustré par Anastasia Wolfstirn

Edité par Juliette Prigent

Écrit par IEJ3B

Laisser un commentaire