Condamné parce qu’il travaille trop

Alors que, 10,5% des Français sont à la recherche d’un emploi, un boulanger a été condamné pour avoir trop travaillé. La justice lui reproche d’être ouvert sept jours sur sept.

Il y a trois ans, Stéphane Cazenave, boulanger décide d’ouvrir son commerce près de Dax dans les Landes. La boulangerie est ouverte du lundi au dimanche et emploi 22 salariés. Problème : Un arrêté préfectoral, datant de 1999, impose aux boulangeries du département des Landes de fermer au moins un jour par semaine.

Stéphane Cazenave, a depuis régularisé sa situation en fermant boutique le lundi.

Le patron va devoir licencier un ou deux employés.

«On me traite comme un voyou, alors que je suis juste quelqu’un qui veut travailler! s’insurge-t-il. Quand on voit le nombre de chômeurs en France je ne comprends pas pourquoi on s’acharne sur ceux qui créent de l’emploi et de la richesse!»

Dax étant la première ville thermale cette fermeture hebdomadaire va faire perdre plus de 250 000 euros au patron de la boulangerie.

Le droit du travail est respecté puisque chaque employé observe deux jours de repos par semaine dont un dimanche de temps en temps. Ils peuvent aussi partir en vacances quand ils le souhaitent.

«Il est bien dommage qu’il n’y ait que la droite qui m’apporte son soutien, déplore-Stéphane avant d’ajouter : «  L’emploi, il faudrait que ce soit un combat de l’ensemble des partis».

Elue meilleure baguette de l’année 2014, les clients viennent de la France entière pour la goûter, désormais, les guides de la région vont devoir notifier la fermeture du lundi.

 

Paul Pillet

Écrit par lucaspaul