Après avoir été condamné à rembourser 405 millions d’euros à l’Etat, Bernard Tapie a réagi dans les colonnes du Monde publié ce vendredi 4 décembre.

En premier lieu, l’homme d’affaires Bernard Tapie nie avoir touché 405 millions d’euros. Selon lui, le groupe Bernard Tapie (GBT) a perçu 245 millions d’euros dont 45 lui sont revenus personnellement.

Bernard Tapie y voit une opération politique contre sa personne.

« J’ai été le symbole de quelque chose, et maintenant cette chose, il faut la détruire. Quelquefois, la société a besoin d’exécuter des innocents.[…] Un sondage du Point dit que 71 % des Français estiment que je me suis fait baiser. 71 % Ça veut dire que pour me tuer, ils sont même prêts à affronter l’opinion publique. »

Il estime la « décision féroce », se dit « abattu » et « ruiné de chez ruiné ». Malgré cela, Bernard Tapie prévient :

« Ils veulent la guerre, ils vont l’avoir. »

En 2008, le GBT avait touché 245 millions d’euros suite à leur litige avec le Crédit Lyonnais sur la revente d’Adidas intervenue en février 1993. Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, décide en 2012 de faire réexaminer le dossier.

La présidence de la Cour d’appel est alors confiée à Patrick Birolleau. À l’époque, Christine Lagarde, ancienne ministre de l’Economie avait été mise en examen dans l’enquête sur l’arbitrage. Un non-lieu avait été requis en sa faveur.

Bernard Tapie pourrait se pourvoir en cassation.

Lyece Imchal

Écrit par imtel