Le label dédié aux comics de l’éditeur entend se faire un nom avec cette nouvelle pépite.

View post on imgur.com

Les éditions Glénat ont profité du salon Comic Con à Paris, du vendredi 21 au dimanche 23 octobre, pour présenter une flopée de nouveaux titres, dont les très attendus « The Wicked + The Divine » et « Lady Mechanika ».

Créée il y a trois ans, la collection Glénat Comics voit sa production s’étoffer peu à peu, proposant des comics de type « indépendant ». « Lady Mechanika », « Lazarus » et « Letter 44 » sont les trois plus gros titres, comprendre qui se vendent le mieux.

« On est un gros éditeur, mais le label comics fait encore parti des nouveaux challengers« , souligne Julien Gran Aymerich, responsable événementiel chez Glénat, à IEJ News. Glénat espère se faire une place aux côtés des incontournables Delcourt, Panini et Urban Comics.

« On cherche à avoir des titres marquants, un peu originaux, dont les histoires ou le dessin se démarquent des autres puisqu’on a pas la possibilité de bénéficier de la notoriété de super-héros très connus qui passent au cinéma« , poursuit Julien Gran Aymerich, en référence aux stars de DC Comics. « On a pas la force de frappe d’un Batman. »

Pour y parvenir, Glénat Comics compte notamment sur « The Wicked + The Divine« .

La nouvelle pépite de Glénat

« Ce n’est pas parce que vous êtes immortels que vous vivrez pour toujours« , prévient ce comics dévoilé en avant-première au Comic Con Paris. Différent des autres, « The Wicked + The Divine » est un récit moderne qui mélange les mythologies.

Pour Dorothée, responsable de la librairie Glénat à Grenoble, le récit est une révolution : « C’est quelque chose de très pop, qui n’a jamais été fait. On sort du super-héros pur et dur. »

Les personnages, tous hauts en couleurs, sont inspirés par des superstars et icônes de notre société actuelle : Lucifer est un mix de David Bowie et de La Roux ; Sakhmet est un archétype où l’on retouve Rihanna et Grace Jones ; Baal dit « le Dieu de l’orage », possède quelques traits similaires à ceux de Kanye West, rien que ça.

Au-delà des protagonistes, l’histoire se révèle passionnante. Imaginez douze divinités, se réincarnant tous les 90 ans dans le corps de jeunes adultes. Tous charismatiques et brillants dont on entendrait dire qu’ils seraient capable de miracles. Ils sauvent des vies et dans deux ans, ils seront tous morts… Voilà le pitch ambitieux de ce comics très attendu par les amateurs.

« The Wicked + The Divine » rencontre un tel succès outre-Atlantique depuis sa sortie, qu’une adaptation à la télévision est déjà prévue. « C’est un titre sur lequel on a beaucoup misé », confirme Julien Gran Aymerich.

Marie-Astrid Genet 

« The Wicked + The Divine » de Jamie McKelvie et Kieron Gillen sera disponible en librairie le 26 octobre

Écrit par Boris Manenti