Colonisation israélienne : les chiffres

Le 23 décembre dernier, le Conseil de sécurité des Nations-Unis a adopté une résolution contre la colonisation des territoires palestiniens. Mais de quelle colonisation parle-t-on ? On fait le point.

  •  Trois zones

Depuis la guerre des Six Jours en 1967, Israël construit sur des territoires conquis de nombreux logements, créant des localités parfois très étendues. La ville de Modiin Illit compte par exemple 60 000 habitants. Les accords d’Oslo II tentent en 1995 établissent trois zones : les zones A et B sous contrôle de l’Autorité palestinienne et une zone C sur laquelle l’État hébreu est libre de construire.

  • Près de 600 000 colons

Fin 2015, CBS – le bureau israélien des statistiques comptait plus de 1200 villes sur son territoire, soit trois fois plus que l’année précédente. En 2014, 386 000 colons résident en Cisjordanie et 203 000 à Jérusalem-Est. Au total, près de 590 000 colons habitent le territoire palestinien, soit deux fois plus qu’en 1995. 5000 colons habitent dans des avant-postes illégaux, situés en zone palestinienne.

  

  • Des colonies illégales

La résolution 2334 du Conseil de sécurité de l’ONU adoptée le 23 décembre « exige de nouveau d’Israël qu’il arrête immédiatement et complètement toutes ses activités de peuplement dans le Territoire palestinien occupé. »

Thomas MOYSAN

Écrit par Thomas Moysan