CNews : le nouveau visage d’iTélé

La chaîne d’information en continu du groupe Canal Plus, iTélé, sera renommée CNews le 27 février prochain. L’annonce a été faite au début du mois de janvier après la crise survenue en fin d’année dernière.

Créée en 2002, iTélé s’apprête à faire ses adieux. Après 14 ans d’existence, la chaine d’information appartenant au groupe Canal Plus se refait une beauté. Au programme : de nouveaux décors, une nouvelle grille et une nouvelle rédaction. Au cours de l’automne dernier, une grande partie de la rédaction d’iTélé – 90 journalistes – avait décidé de claquer la porte suite à un désaccord concernant la ligne éditoriale. La plupart d’entre eux se sont embarqués dans une nouvelle aventure journalistique, « Explicite« .

CNews, de son côté, a décidé de faire du neuf avec du vieux. Les journalistes qui seront à l’antenne ne seront en effet pas vraiment inconnus du grand public… Ainsi de Jean-Pierre Elkabbach qui, après son éviction d’Europe 1 à la fin de l’année dernière, se retrouvera aux commandes de la matinale de la chaîne.

Et Morandini ?

Mais la grande surprise, c’est le retour de Patrick Poivre d’Arvor à la télévision. 9 ans après son départ du 20h de TF1, la nouvelle recrue devrait animer une émission littéraire (baptisée « Vive les livres ») et une émission de débat intitulée « Plus de recul ».

Quant à Jean-Marc Morandini, il sera également de la partie mais seulement après la présidentielle, a annoncé le 23 février sur France Inter le directeur général des antennes de Canal Plus. L’animateur devrait présenter une émission consacrée à l’actualité des médias. Selon le journal Le Parisien, un pilote de ce programme avait été tourné au mois de décembre dernier.

               

                                                                                                                                                          Marine Lemaigre-Dubreuil

 

 

 

 

 

                                                         

                                                                    

Écrit par iejpedago