Climat, chômage, audiovisuel public… ce que veut faire Emmanuel Macron
France 2 a diffusé un entretien entre Laurent Delahousse et Emmanuel Macron, filmé à l’Elysée.
 
 
A quoi les Français doivent-ils s’attendre d’Emmanuel Macron dans les prochains mois ? Le président a dévoilé ses intentions dans l’interview diffusée dimanche soir sur France 2, présentée par Laurent Delahousse. 
 
Climat, chômage, audiovisuel public … Dimanche soir, Emmanuel Macron a pris le temps de défendre sa politique dans une interview qui avait des faux airs de voeux de fin d’année. L’entretien a été enregistré en marge du sommet consacré à la lutte contre le réchauffement climatique. C’est donc tout naturellement que le gros de l’interview traite des questions environnementales. Le président de la République en a profité pour réaffirmer son engagement dans la réussite de l’accord de Paris sur le climat, avec ou sans les Etats-Unis. Il a notamment pour objectif de fermer toutes les centrales à charbon d’ici 2022. « Toutes les centrales thermiques et à charbon qui existent en France seront fermées, pendant le quinquennat, parce que c’est ça qui est mauvais pour les émissions de gaz à effet de serre ». Une promesse qui s’inscrit dans la démarche du ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot. Il avait par ailleurs annoncé en novembre 2017 la fermeture de la centrale de Fessenheim d’ici la fin du quinquennat, à la sortie d’un conseil des ministres.
 
Même si, entre les deux hommes politiques, de nombreuses tensions ont éclaté récemment, Emmanuel Macron tente d’apaiser les choses, assurant que l’ancien présentateur vedette avait « son tempérament (…) ». « C’est un engagé (…) C’était un grand reporter de la cause écologique. Ensuite, il a été un activiste, il a créé une fondation… Là, il apprend aussi les contraintes de l’exercice politique. C’est qu’on est tous les jours les mains dans la glaise, et que ça ne peut pas être parfait du jour au lendemain ». 
  
Le chômage 
 
Emmanuel Macron l’affirme, tout comme son prédécesseur François Hollande : il entend bien inverser la courbe du chômage. Une promesse que des concitoyens entendent à demi-mot, surtout lorsque 3,48 millions de Français sont au chômage selon le recensement de Pôle Emploi en octobre 2017. Et pourtant, selon le président de la République, la réforme du code de travail serait la clef de cette inversion. « Les décisions que nous avons prises en début de quinquennat n’ont pas d’impact immédiat. Cette réforme produira des résultats, c’est sûr. Dans les cinq ans ».
 
Emmanuel Macron à la rescousse de l’audiovisuel français 
 
Un président en entretien sur une chaine en pleine tourmente, c’est un peu comme un message lancé à l’ensemble des journalistes de France Télévisions, qui ont voté la semaine dernière une motion de censure à l’encontre de Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions. « Je souhaite que les acteurs de l’audiovisuel public eux-mêmes, les parlementaires, les professionnels du secteur puissent participer à un grand travail de réflexion qu’on doit faire en 2018 ». Cette restructuration résulte d’un constat flagrant : les personnes regardent de moins en moins la télévision et l’audiovisuel public « n’a pas suivi ce changement, notre régulation non plus au demeurant ». Malgré l’effort fait lors du lancement de leur nouvelle chaine d’information en continue « France Info », se voulant plus jeune en utilisant des nouveaux outils comme les GIF, la formule ne séduit pas et laisse un sentiment amer d’argent jeté par les fenêtres « L’audiovisuel public français, c’est de très loin, pour l’État, le premier budget de la culture, donc il y a de l’argent », a rappelé Emmanuel Macron. « Simplement, est-ce qu’on le met au bon endroit et est-ce qu’on a surtout l’organisation collective la plus pertinente ? »
 
Mael Chaumier
 
 

Écrit par IEJ3B