Claude Guéant : « Je suis un homme honnête et je le prouverai »

Claude Guéant a réagi ce matinau micro de RTL, pour la première fois depuis sa mise en examen vendredi matin. L’ancien ministre de l’Intérieur est entendu pour « faux », « blanchiment de fraude fiscale » et « fraude fiscale » dans le cadre de l’enquête ouverte sur des soupçons de financement par la Libye de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

L’ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy s’est défendu au micro d’Yves Calvi: « Rien dans le dossier ne constitue une preuve des infractions que l’on me reproche, et c’est logique puisque, ces infractions, je ne les ai pas commises. »

Claude Guéant était entendu par la police sur l’origine d’une somme versée depuis l’étranger sur son compte en mars 2008. Près de 500 000€, qui proviendraient de la vente de tableaux à un avocat malaisien.

 

 

« Je constate qu’il y a eu une instrumentalisation de la justice »

Claude guéant en 2012, alors directeur de campagne de Nicolas Sarkozy

Claude guéant en 2010, alors ministre de l’interieur sourcephoto®Wikipédia.com

Claude Guéant, fait le rapprochement entre sa mise en garde à vue et l’approche des élections départementales. Ne voulant pas désigner de responsable de cette  instrumentalisation ou mettre en cause l’exécutif actuel, assurant «je ne mets pas en cause la justice, je ne sais pas qui instrumentalise». Selon l’entourage de l’ex ministre, il est légitime de s’interroger sur la neutralité du calendrier choisi pour cette garde à vue, à seulement trois semaines des élections départementales et dans un contexte défavorable à la majorité au pouvoir.

Peu soutenu par la classe politique, Brice Hortefeux a néammoins insisté sur le fait que cette mise en examen n’est aucunement lié à d’autres sujets. »La présomption d’innocence s’applique à tous les justiciables » à t-il déclaré.

A lire également, Claude Guéant en garde à vue

Ph de Castel

Écrit par phantoine