Claude Guéant a été placé ce vendredi en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur les accusations de financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. L’ex ministre de l’Intérieur est entendu depuis ce matin dans une affaire de vente de tableaux. Retour sur les affaires concernant Claude Guéant.

Depuis 6H45 ce matin, Claude Guéant est auditionné à Nanterre par l’Office Central de Lutte contre la Corruption et les Infractions Financières et Fiscales. L’ancien ministre est accusé d’avoir versé 500 000 euros sur son compte bancaire en mars 2008 à partir d’un compte à l’étranger. Une somme qui proviendrait, selon Claude Guéant, de la revente de deux tableaux du peintre hollandais, Andries van Eertvelt à un avocat. Cependant, les enquêteurs s’interrogent sur cette vente de tableaux qui cache selon eux des mouvements de fonds suspects. En effet, certains spécialistes ont affirmé que les oeuvres n’ont jamais atteint une telle somme et vaudraient en réalité 15 000 euros, d’autant plus qu’il s’agit de tableaux de taille réduite. Autre point d’ombre, l’ex ministre aurait dû obtenir l’accord du ministère de la culture afin de vendre les oeuvres au tarif indiqué et ne l’a jamais fait, ce qui est un délit.

Il s’agit de la troisième garde à vue de Claude Guéant depuis fin 2013. Il avait à l’époque été mis en cause dans l’affaire des primes en liquide de 20 000 à 25 000 euros quand il occupait la fonction de ministre de l’Intérieur. En mai 2014, l’ex premier flic de France avait également été placé en garde à vue dans l’affaire Tapie-Crédit Lyonnais.

Écrit par alexju