Cinq chantiers pour rénover l’audiovisuel public

Photo : Françoise Nyssen, ministre de la culture, exige des résultats pour janvier (Crédits: Commons Wikimedia)

Les patrons de l’audiovisuel public français et la ministre de la culture, Françoise Nyssen, se sont réunis pour fixer les cinq objectifs pour redorer l’audiovisuel public. Maintenant au travail. 

« Il est essentiel de structurer notre travail en commun (…). On ne transformera pas les médias de l’audiovisuel public en ordre dispersé » annonce à l’AFP la ministre de la culture, Françoise Nyssen après avoir réunis les grands acteurs de l’audiovisuel public. En effet, France Télévision, Radio France, France Médias Monde, l’Ina et Arte ont présentés leurs premières pistes de travail jeudi matin, rue de Valois. Les cinq chantiers sur lesquels ils vont devoir travailler en janvier sont : la reconquête du jeune public, les coopérations internationales, l’offre de proximité, l’offre commune en ligne et la synergie sur les ressources.

Des propositions inédites

La ministre attend de pied ferme les propositions précises et un calendrier de mis en oeuvre pour janvier. Les médias publics vont devoir redoubler d’efforts pour remettre d’aplomb l’audiovisuel public. Ce week-end, dans une lettre remise à la ministre, les premières propositions ont vu le jour.

  • Des tranches matinales communes à France 3 et France Bleu.
  • Une plateforme numérique intégrée axée sur la culture
  • Rapprochement des réseaux de correspondants à l’étranger. En effet, aujourd’hui, chaque médias possèdent ses correspondants à lui, comme RFI et Radio France dans cinq pays (Pékin, Moscou, Bruxelles, Jérusalem et Washington). Ainsi, en radio, « une démarche de coopérative plus large » est envisagée avec « la création de bureaux communs ».
  • Une série de fusions : France Télévision et Radio France pourrait ne faire qu’un. De même pour France 3 et France Bleu.
  • Des suppressions de chaînes qui ne font pas l’unanimité. France Ô pourrait disparaitre, et France 4 pourrait devenir une chaîne 100% numérique.

Des propositions qui ont fait bondir les syndicats. Ils ont indiqué leur mécontentement en désignant ceci comme une destruction du service public. Le bras de fer entre syndicats et patrons s’annonce déjà.

Juliette Prigent

Edité par Anastasia Wolfstirn

Illustré par Juliette Prigent

Écrit par IEJ3B