Cinq ans après Fukushima, où en est le Japon ?

Le 11 mars 2011, le Japon endurait l’une des pages les plus sombres de son histoire: l’accident nucléaire de Fukushima. Cinq ans plus tard, où en est le pays ?

Cet épisode est encore encré dans toutes les têtes. Il est 14h46 heure locale, lorsqu’une partie de la centrale de Fukushima Daichi explose. Les conséquences s’avèrent effroyables, 19 000 morts le jour même, et près de 32 millions de personnes touchées par les radiations radioactives, sans parler des conséquences environnementales épouvantables.

Aujourd’hui, personne ne peut oublier. À tel point que les Japonais ne veulent tout simplement plus entendre parler du nucléaire. Hier, la preuve en était encore, puisqu’un tribunal japonais a exigé l’arrêt de deux réacteurs, qui venaient d’être relancés dans l’Ouest du pays. L’argumentaire ? « À la lumière de l’accident de Fukushimail reste des interrogations sur les mesures de protection vis-à-vis d’un tsunami et concernant les plans d’évacuation.»

Il semblerait, donc, que le Japon ait tiré des enseignements de Fukushima. Une prise de conscience qui ne pouvait pas mieux tomber pour rappeler, presque cinq ans jour pour jour, le legs de la catastrophe de 2011.

Vendredi, le pays se figera à 14h46 pour célébrer la mémoire des 19 000 victimes, tuées par le tremblement de terre, ou englouties par la vague noire. 2 500 personnes sont également toujours portées disparues depuis l’accident.

À lire aussi: « le risque zéro n’existe pas dans le nucléaire »

Benjamin BRITAULT 

Écrit par Benjamin Britault