Chronologie des opérations militaires contre Boko Haram

De l’envoi, à la mi-janvier, des premiers convois de l’armée tchadienne contre Boko Haram à l’offensive d’envergure lancée, ce dimanche, par les armées tchadienne et nigérienne. Rappel des évènements.

 

Boko Haram opère depuis 2009 au Nigéria. Ses exactions ont fait plus de 13000 morts et 1,5 millions de déplacés.

  • 14 – 17 janvier 2015 :

Le Gouvernement tchadien se dit disposé à apporter « un soutien actif » au Cameroun. Il estime que la situation menace la sécurité du Tchad.

Un convoi de 400 véhicules militaires et des hélicoptères de combat tchadiens sont envoyés au Cameroun.

 

  • 31 janvier :

L’aviation tchadienne bombarde la ville de Gamboru. Située à la frontière camerounaise, cette ville est tenue par Boko Haram depuis plusieurs mois.

Cette première offensive terrestre de l’armée tchadienne sur le sol nigérian, chasse les islamistes de Gamboru, le 3 février. Depuis cette date,  l’armée tchadienne progresse un peu plus vers l’intérieur du Nigéria.

Réaction des islamistes dès le lendemain. Une dizaine de civils sont tués et la grande mosquée de Fotokol incendiée. Les soldats camerounais et tchadiens repoussent l’attaque.

 

  • 5  février :

La France apporte son soutien aux forces africaines en leur donnant des munitions et du carburant.

 

  • 21-22 février :

Le Nigéria annonce avoir repris les villes de Monguno (nord-est) et de Baga (rives du lac Tchad),  qui étaient sous contrôle des islamistes.

Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères, déclare que le Nigéria doit s’engager « pleinement » dans la lutte contre Boko Haram.

 

  • 27 février :

La Russie fournit des armes et des équipements au Cameroun pour lutter contre Boko Haram.

 

  • 5-6 mars :

Au moins 68 personnes sont tuées dans un massacre perpétré par Boko Haram dans le nord-est du Nigéria.

L’Union Africaine valide la création d’une force régionale contre Boko Haram. Elle doit comprendre jusqu’à 10000 hommes et sera basée à N’Djamena (Niger).

 

  • 7-8 mars :

Au moins 58 morts et 139 blessés dans plusieurs explosions attribuées aux islamistes à Maiduguri (nord-est Nigéria), fief historique de Boko Haram.

Le chef du groupe islamiste, Abubakar Shekau annonce avoir fait « allégeance » au mouvement Etat islamique (EI).

Les armées du Niger et du Tchad lancent une offensive militaire « terrestre et aérienne d’envergure » contre Boko Haram dans le nord-est du Nigéria.

 

Jacques-Olivier Busi

A voir également:

Le Tchad entre en guerre contre Boko Haram

Boko Haram : le Tchad prend les choses en main

L’échec de Boko Haram

Écrit par nilsolivier