Charlie Hebdo : la récupération de l’extrême droite israëlienne

Le parti d’extrême droite israélien Israël Beitenou propose aux passants en plein Tel Aviv le Charlie Hebdo du 14 janvier 2015.

 

Le fameux journal avait été censuré suivant la loi qui interdit d’offenser les sensibilités religieuses. Ils sont parvenus toutefois à contourner l’interdiction officielle, ne le distribuant pas à proprement dit. La bouche symboliquement bâillonnée, Avigdor Lieberman et ses partisans n’ont fait que mettre le journal gratuitement à la disposition des passants sur des stands dans une des rues les plus fréquentées de la ville.

 

Résistance pour la liberté d’expression ou allusion islamophobe ?

La satire, qui plus est religieuse, a toujours suscité la censure en Israël, mais la polémique n’a jamais été aussi virulente autour d’un journal de la sorte. Israël Beitenou prône la liberté d’expression et qualifie d’ « insupportable le comportement de la chaine de librairie qui a cédé aux menaces et refusé de distribuer le journal ». Finalement ces derniers ont contre toute attente mit en vente 500 journaux sur leur site internet, qui se sont écoulés en 7 minutes. Mais difficile de ne pas voir un acte islamophobe dans cet manifestation à priori de droit et de liberté. Pour le parti de droit ultra-nationaliste laïque, tous les prétextes sont bons pour porter atteinte à la communauté musulmane.

Candice Bergeron

Écrit par Loïc Gugenheim