Chagall et les arts entremêlés.
le célèbre plafond de l'opéra Garnier peint par Chagall. (©) flickr

le célèbre plafond de l’opéra Garnier peint par Chagall. (©) flickr

Toute sa vie Chagall a mis son art au service du monde de la scène qu’il n’a cessé d’enchanter avec sa peinture colorée et lyrique. C’est donc en toute logique qu’il s’expose à la Philharmonie de Paris.

Ce sont plus de 300 créations (peintures, dessins, costumes, sculptures et céramiques) qui s’offrent aux visiteurs pour pénétrer l’univers du peintre.

Celui qui a peint le célèbre plafond de l’opéra Garnier a aussi contribué à l’embellissement d’autres lieux dédiés à la musique. L’aventure scénique de Chagall commence dès les années 20 par la réalisation de décors pour le Théâtre Juif de Moscou, elle se poursuivra ensuite dans le monde entier. En 1942, il crée les décors et les costumes pour Aleko à Mexico puis pour L’Oiseau de feu à New York en 1945. L’apogée de cette collaboration avec la musique arrive en 1964 avec l’inauguration du plafond de l’Opéra de Paris. La peinture est un hommage aux plus grands compositeurs de la musique.

L’impression qui se dégage de cette exposition est que Chagall lui même aurait pu être musicien. Son ami Mikhaïl Rudy à l’origine de l’exposition indique d’ailleurs que Chagall était un grand consommateur de musique « Il a toujours peint en écoutant de la musique, qui était pour lui l’art suprême, et disait que son peintre favori était Mozart… » 

Eléonore M’Bra Koffi

A lire aussi: Le dossier de presse de la Philharmonie

Écrit par eleonore.mbrakoffi