Ces Français candidats au djihad

Les Français n’ont jamais été aussi nombreux à partir combattre auprès des rangs djihadistes et à y mourir.  Selon les services antiterroristes, environ 494 personnes sont parties de France et se trouvent actuellement dans les zone de djihad en Irak et en Syrie, pour combattre sous les bannières noires de l’Etat Islamique, alors qu’ils n’étaient que 20 au début du conflit.

Depuis janvier, 50 Français ont été tués au combat. Un total de 126 Français morts en martyrs. Parmis eux, sur 158 femmes engagées, seule 1 seule a été tuée. Le nombre de morts ne cesse d’augmenter depuis juillet 2014 avec une moyenne de 7 décès par mois. Autre cause de la mort de ces jeunes, les attentats suicides. Dans les pages du magazine de propagande de l’Etat Islamique, les hommages aux Français kamikazes sont nombreux. Depuis le début de l’année, 8 attentats kamikazes ont déjà été perpétrés par des ressortissants français.

Si les pertes sont importantes, c’est que le nombre de français à vouloir s’impliquer augmente considérablement. Pour la plupart, il s’agit de jeunes embrigadés par des campagnes de propagande sur les réseaux sociaux, ou encore radicalisés en prison.

1500 Français sont actuellement suivis par les services du renseignement français pour leur implication à des degrés divers dans les filières djihadistes. Ce nombre est en hausse constante. La moitié d’entre eux se trouve déjà en Syrie (470 personnes) ou est en transit vers cette zone (320).

À lire également : Les enfants djihadistes
Léa Konigswerther

Écrit par Leakonigswerther