Centre de formation : le laisser aller

Les centres de formation semblent de moins en moins utilisés par les grands du football européen. Transferts à plusieurs millions d’euros et clauses libératoires astronomiques, les clubs européens préfèrent désormais casser leur tirelire pour une star plutôt que d’investir dans leurs jeunes pousses.

La « Masia », la « Castilla » ou le « Carrington », ces noms ne vous disent peut être pas grand chose mais Lionel Messi, Iker Casillas et Paul Pogba y ont été formés. Il existe une centaine de centres de formation en France et des milliers en Europe mais seul un certain nombre de clubs de football sont reconnus pour leurs performances à dénicher des talents. Seulement 19,2% de joueurs formés au club évoluent dans leur équipe première, un taux qui n’a jamais été aussi bas de l’histoire puisque qu’il étaient encore 23% il y a seulement 7 ans.

L’apprentissage d’un joueur coûte cher, prend beaucoup de temps et il n’y aucune certitude quant à la réussite d’un nouveau « prodige ». Les clubs de football en Europe ont de l’argent à ne plus savoir quoi en faire et préfèrent par conséquent investir dans des joueurs déjà confirmés qui pourraient enrichir leur effectif. Le taux de joueurs formés en club et évoluant en première division ne cesse donc de diminuer au fil des années.

Malgré les sommes dépensées toujours plus colossales pour des « superstars » du ballon rond, il existe toujours des clubs qui comptent sur leurs jeunes pépites. Parmi les clubs d’Europe qui utilisent le plus ces jeunes, figurent un certain nombre d’équipes de Ligue 1. Lyon, Bordeaux ou encore le Paris-Saint-Germain sont aujourd’hui les références de la formation « à la française ». Des références qui tendent à disparaitre avec l’évolution économique du football mondial.

 

Nicolas Sallé

Écrit par iejpedago