Catalogne : journée décisive et autonomie mise à mal

Le gouvernement espagnol pourrait obtenir ce vendredi le feu vert du Sénat, pour prendre le contrôle de la Catalogne. Une mesure historique.

Mariano Rajoy participera à la séance décisive de débats au Sénat, qui devrait débuter vers 10 heures ce vendredi 27 octobre, au matin. Il a lui-même provoqué cette séance, afin de partager la responsabilité d’une rupture symbolique avec l’Espagne, et protéger son Parti Démocrate Européen, des conséquences prévisibles.

C’est peut-être la fin d’un feuilleton qui aura duré plusieurs semaines. Malgré des scènes maintes fois jouées par Madrid et Barcelone, aucun ne semble vouloir affirmer sa position dans la voie de non-retour que supposerait la mise sous tutelle de la Catalogne. De son côté Carles Puigdemont prend ses distances :

« Il appartient au Parlement de poursuivre la demande contre la Catalogne de l’article 155 »

L’objectif de cette séance sera d’étudier la possibilité de mise en œuvre de l’article 155 de la Constitution, encore jamais utilisé. Cet article accorde plusieurs prérogatives au gouvernement du Premier ministre Mariano Rajoy. Parmi ces dispositions, il lui permet de destituer l’exécutif Catalan et de contrôler, entre autres, la police et les médias publics. Des pouvoirs importants, donc, qui pourraient bien être attribués à Madrid, puisque, le parti de Mariano Rajoy dispose d’une confortable majorité des sénateurs.

La situation délicate de la Catalogne pourrait trouver une issue ce vendredi, qui aurait des conséquences irréversibles, notamment pour le pouvoir central, accusé d’usurper le pouvoir de l’exécutif après avoir refusé de convoquer des élections régionales anticipées qui aurait pu, éviter, la mise sous tutelle de la Catalogne. 

Myriam Raïs

Écrit par IEJ3A

Laisser un commentaire