Catalogne, et maintenant ?

Les partis indépendantistes catalans (ERC-CatSi, Ensemble pour la Catalogne, CUP) obtiennent la majorité des sièges au parlement – 70 sur 135. Une victoire inattendue à l’avenir incertain.

C’est un tournant dans l’histoire catalane. Après l’exil et l’emprisonnement, les indépendantistes ont pris leur revanche hier en s’emparant de la majorité parlementaire, avec 47,6% des voix lors des élections régionales. Ce vote aux allures de déjà-vu est surtout une victoire pour Carles Puigdemont, dont l’avenir est toujours suspendu.

Le président catalan destitué est accusé de “rébellion“ et de “sédition“ suite à sa déclaration d’indépendance du 27 octobre dernier; pour échapper à son arrestation il s’est réfugié en Belgique. Acclamé à Barcelone : “Puigdemont Président“, il a exclamé : “L’Etat espagnol a été vaincu. Raroy et ses alliés ont perdu“.

Un futur incertain 

Mais que va-t-il se passer à présent? Pour être président, Carles Puigdemont doit quitter Bruxelles, mais cela implique un probable emprisonnement. Ce sont les juges qui ont le destin de l’ex président destitué entre les mains : “C’est un casse-tête juridique. Si l’on applique la loi des urnes, Puidgemont ne devrait pas aller en prison. La situation est surréaliste, ils sont de retour à la case départ. La seule chose qui ai changé c’est que les urnes ont parlé !“, a déclaré à BFM l’éditorialiste politique, Ulysse Grosset. Outre cet aspect il y a aussi une partie des Catalans qui ne veulent pas de l’indépendance, et il n’avaient pas manqué de le faire savoir en octobre dernier.

Mariano Rajoy, président du gouvernement espagnol, se trouve au pied du mur : “il est face à un défi catalan mais aussi espagnol. Il peut décider de s’opposer mais aussi de libérer les dirigeants indépendantistes qui sont actuellement en prison“, a poursuivi Ulysse Grosset. Pour l’instant peu de dirigeants européens ont réagi à cette élection, à l’exception de la Belgique qui la considère légitime. Comme le souligne l’éditorialiste politique : “Cette crise n’entraînera pas uniquement l’Espagne avec elle mais aussi l’Europe“.

Ilaria Congiu 

Écrit par IEJ3A