C215, la bombe des rues

En France, en Angleterre, en Inde ou encore au Maroc vous pouvez observer les oeuvres de l’artiste de rue C215 en vous baladant dans les ruelles les plus sombres.

Christian Guémy se lance désormais un nouveau défi : susciter un intérêt pour la science par le biais de l’art. Il lance son exposition « E=MC215 » soutenu par le Commissariat à l’énergie atomique. Il expose des portraits d’Einstein, Marie Curie, ou encore Galilée sur des supports assez particuliers. En guise de toile, il a utilisé un tableau périodique, une carte de géo ou encore un détecteur gazeux. Si vous êtes intéressés par cette exposition vous avez jusqu’au dimanche 19 avril pour vous rendre au musée des Arts et Métiers de Paris.

Mais qui est Christian Guémy?

Né en 1973, et passionné d’art, il débute sa carrière en 2006, armé de ses bombes et de ses pochoirs. Ancien étudiant en histoire de l’art, il s’inspire des œuvres de Botticelli jusqu’à celle du plasticien Ernest Pignon-Ernest, qu’il estime être le premier « street artiste français ». L’artiste ne peint pas les plus beaux bâtiments, il crée des portraits dans les rues les plus fades: « Là où je peints, ça pue la pisse ». Ce francophone, originaire de Vitry-sur-Seine, trouve son inspiration au près de sa fille Nina mais aussi auprès d’anonymes rencontrés aux hasard des rues. Pour lui, peindre le béton, c’est prendre possession du bâti pour y ajouter de l’émotion.

 

Shade VETIER

 

 

 

Écrit par jessieshade