Brigitte Macron : quand la Première dame s’impose grâce à son style

CEUX QUI ONT MARQUE 2017. A chaque apparition publique, son image est scrutée dans les moindres détails, souvent encensée, mais aussi critiquée. Focus sur une stratégie de vestiaire particulière.

De Balmain à Louis Vuitton en passant par Céline, les tenues de Brigitte Macron sont travaillées et aucun accessoire n’est laissé au hasard. De la dentelle, des mailles épaisses, souvent soulignées par un bleu ciel récurrent… Ce goût certain pour la mode est sûrement rendu possible grâce à un homme : Mathieu Barthe­lat Colin. Ce dernier n’est autre que son styliste personnel, qualifié de « mystérieux » et « insaisissable« , fascine et attise la curiosité de tout le monde de la mode.

Pour Matthieu Guinebault, journaliste mode sur le site FashionNetwork, le style de la Première dame « est très largement influencé par sa nature même. À l’inverse de Carla Bruni qui veillait à ne jamais éclipser son mari de part ses tenues, Brigitte Macron n’éprouve pas cette nécessité ».

A 64 ans, son statut d’épouse plus âgée lui a offert « une forme d’attention nouvelle dans l’univers des Premières dames. » En outre, les femmes s’identifient plus à un style Brigitte Macron, qu’elles peuvent facilement imiter, contrairement à Carla Bruni qui n’arborait que des tenues foncées. On se souvient aussi de Valérie Trierweiler, davantage connue pour ses coups de gueule que son style.

Brigitte Macron est notamment saluée par la presse britannique, qui ne cesse de se passionner pour son style vestimentaire, comme le Daily Mail qui évoquait « son sens impeccable du style ». Mais pourquoi suscite-t-elle tant l’engouement des médias ?

« Le président, par sa jeunesse et son relatif anonymat à l’international, intriguait particulièrement la presse étrangère », décrypte Matthieu Guinebault. « Et les regards se sont naturellement déportés sur son épouse, et donc sur son allure. » Une apparence que Brigitte Macron veut résolument moderne, reflet de la ville de Paris, capitale de la mode incontournable.

Mais si l’ancienne professeure de lettres, originaire d’Amiens, choisit ses vêtements parmi plusieurs tenues qui lui sont conseillées, elle doit parfois se plier au respect de la fonction : « Sur certains événements », explique le journaliste, « les diplomates fixent à l’avance la couleur de tenues des convives, pour éviter par exemple que deux personnes ne portent exactement la même nuance, ou pour que ne soit pas exhibée une couleur présente sur le drapeau d’un pays avec lequel le chef d’Etat rencontré est en froid. Les décors des cérémonies peuvent aussi rentrer en ligne de compte dans le choix, pour une simple question d’image. »

En tant que Première dame, son influence est non négligeable. Et certaines marques ont décidé d’en tirer profit en lui envoyant divers produits et textiles : « Les montrer est un fantastique message de promotion pour ces marques », affirme Mathieu Guinebault. « En cela, le système n’est pas différent de ce qui se fait pour les blogueuses, si ce n’est qu’elles sont payées pour porter les vêtements et en faire la promotion. Ce qui, sauf surprise, n’est pas le cas de la Première dame. »

Quant aux marques, Brigitte Macron privilégie les grands groupes français comme LVMH, Kering, ou encore Hermès. Une belle façon de promouvoir l’élégance à la française ! Certains créateurs n’hésitent d’ailleurs pas à encenser le style de la Première dame, comme Nicolas Ghesquière, directeur artistique de Louis Vuitton qui a déclaré dans l’émission Stupéfiant sur France-2 : « C’est un beau compliment de voir mes créations portées par Brigitte Macron, une femme d’esprit aux goûts confirmés. J’aime son style et son sens de la mode. »

Loanne Jeunet et Fiona Henneman

Écrit par IEJ3A