Brice Hortefeux, visé par une enquête de “détournement de biens publics »

Hortefeux visé par une enquête pour « détournement de biens publics ». Crédit : EPP Group

L’ancien ministre de l’intérieur, Brice Hortefeux est depuis peu dans le collimateur de la Justice. Les magistrats s’intéressent à l’usage que ce dernier fait de ses avantages dus à son statut d’ex ministre de l’Intérieur.

L’enquête préliminaire, ouverte à la fin du mois de novembre 2017, fait suite à une plainte déposée par l’association anti-corruption Anticor. L’ex-locataire de la place Beauvau bénéficie, de par son statut, d’un chauffeur et d’une protection personnelle à vie, assurée par un agent du SDLP (Sous-Direction de la protection).

 

Brice Hortefeux, par ailleurs également vice-président du Conseil Régional d’Auvergne-Rhône Alpes et député européen, est accusé dans ce dossier suite à des révélations parues dans l’hebdomadaire Le Point du 8 novembre. Selon leurs informations, ce proche de Nicolas Sarkozy ferait profiter sa famille des avantages de son ancienne fonction.

Un dossier gênant pour l’ex-ministre de l’Intérieur

Le nombre d’heures déclarées par son chauffeur seraient près de deux fois supérieures à la normale. Celui-ci aurait ainsi affirmé avoir effectué 387 heures de conduite en septembre dernier. Cela s’expliquerait, selon nos confrères du Point, par le fait qu’outre l’ancien ministre, ce sont également sa mère, son épouse et ses trois enfants qui seraient transportés, parfois même pour des allers-retours entre Paris et Clermont-Ferrand, fief électoral de Brice Hortefeux.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour “détournements de biens publics par une personne dépositaire de l’autorité publique”. L’enquête, qui doit être menée par la Brigade de Répression de la Délinquance Économique de Paris, est quelque peu gênante pour l’ex Ministre de l’Intérieur, qui n’a pas souhaité réagir pour le moment.

 

Noa Bettan

Illustré par Benjamin Teil

Écrit par IEJ3B

Cet article a 1 commentaire