Brétigny : L’étau de resserre autour de la SNCF

Une nouvelle révélation accable la SNCF dans l’enquête concernant l’accident de Brétigny en 2013. Cette fois-ci, il lui est reprochée de vouloir minimiser sa responsabilité dans le drame, selon le Figaro.

 

Le leader du transport ferroviaire en France aurait-il essayé de saborder l’enquête sur l’accident de Brétigny de 2013 ? Il y a trois ans, un train qui avait déraillé en gare de Brétigny-sur-Orge avait causé la mort de 7 personnes et fait presque 70 blessés. L’enquête qui avait suivi remettait clairement en cause la SNCF. à l’époque, son président Guillaume Pepy n’avait pas nié sa responsabilité  estimant que « La SNCF se considère comme responsable ». Il semblerait que les actes n’aient pas entièrement suivi les mots.

A lire aussi : Après les révélations sur l’accident de Brétigny, faites-vous confiance à la SNCF en matière de sécurité ?

Déjà, le 27 janvier dernier, le Canard Enchainé révélait que des dirigeants de la société, mis sur écoute, avaient fait pression sur des cheminots entendus dans le cadre de l’enquête. La direction aurait demandé à ses cadres « de rester assez évasif lors de leur interrogatoire ». Contactée, l’entreprise ferroviaire n’avait pas souhaité commenter ces révélations.

Aujourd’hui, c’est le Figaro qui met encore un peu plus en difficulté la SNCF. Selon le quotidien, qui s’est procuré une partie du dossier d’instruction, la société

« a tout fait pour ne pas communiquer aux enquêteurs des pièces indispensables à la manifestation de la vérité ».

Le journal avance que tout a été fait pour que les enquêteurs ne disposent pas d’éléments cruciaux comme les rapports de brigades chargées de l’inspection des voies. A nouveau, l’entreprise ferroviaire a nié toutes les accusations du dossier d’instruction. Pour le moment, la SNCF reste sur la défensive.

 

 

 

 

 

 

 

Écrit par Nicolas Lecompte Boinet