Birmanie : La consécration pour Aung San Suu Kyi

Les résultats des élections législatives confirment la victoire du parti de l’opposition, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) peut désormais fêter son ascension fulgurante à la tête du pays. 

Un changement historique

Cela faisait 25 ans que la Birmanie n’avait pas connu d’élections libres. Le parti au pouvoir créé par l’ancienne junte militaire à reconnu sa défaite. L’ancien colonel Kyi Win a déclaré:

« Notre parti a totalement échoué. La LND est victorieuse. C’est le destin de notre pays. »

En Birmanie, ils s’étaient attribués le droit de nommer 25% des députés à la chambre des représentants. Si bien que pour obtenir la majorité et gouverner le pays seul, le parti d’Aung San Suu Kyi devait remporter plus de 67% des voix. Le pari était difficile mais il a été relevé haut la  main par la LND.

A la chambre basse du Parlement, les premiers résultats portent sur 54 sièges qui indiquent que la LND de l’opposition en a remporté 49, contre trois pour le parti au pouvoir, l’USDP.

Les partisans de Aung San Suu Kyi (qui a passé 15 années en résidence surveillé) vêtus de casquettes rouges ornées d’un paon, couleur de son parti, pourront désormais fêter la victoire de celle qui appellent affectueusement « Mère Suu ». La Birmanie rime désormais avec démocratie.

Écrit par alexia venou