Bernard Accoyer: le nouveau bras droit de François Fillon

Qui est le nouveau secrétaire général du parti Les Républicains nommé par François Fillon ?

Après sa victoire sans appel à la primaire de la droite et du centre (66,5%), le 27 novembre, François Fillon a commencé à placer ses fidèles dans l’organigramme des Républicains. Le candidat à la présidentielle a fait de Bernard Accoyer le nouveau secrétaire général du parti. Lumière sur un homme, considéré comme un sage, paré aux missions délicates, et habile négociateur.

Bernard Accoyer commence sa carrière en tant que médecin en Haute-Savoie avant de se diriger vers la politique. Il adhère au RPR en 1981, et débute par un mandat local : il est élu maire d’Annecy-le-Vieux en 1989, poste qu’il occupe toujours, après quatre réélections. Bernard Accoyer, 71 ans est loin d’être un inconnu du grand public.

Jusqu’alors confiné aux seconds rôles, il connaît une première promotion lorsque Jacques Barrot, le président du groupe UMP, de l’Assemblée nationale est nommé, en mai 2004, à la Commission européenne. Bernard Accoyer hérite de la présidence d’un groupe parlementaire en déroute. Il va devoir affronter la crise du contrat première embauche (CPE), au printemps 2006, qui mettra des centaines de milliers de personnes dans la rue. Il se retrouve en première ligne dans les discussions avec les syndicats; un rôle de négociateur qu’il n’aurait jamais imaginé.

En 2007, après l’élection de Nicolas Sarkozy, il devient Président de l’Assemblée Nationale. Au perchoir, il défend avec ferveur le cumul des mandats, qu’il considère « indispensable ».

Il quitte sa fonction en 2012 quand François Hollande est élu président de la République. Revenu dans l’opposition, il va devoir à nouveau gérer une situation compliquée après l’élection contestée de Jean-François Copé à la présidence de l’UMP, fin 2012, contre son adversaire François Fillon. De nouveau, il endosse l’habit de négociateur et, finalement, les deux camps finissent par jouer l’apaisement.
Redevenu simple député, il apporte son soutien à François Fillon à la primaire de la droite et du centre.

Chesnais-Poler Raphaël

Écrit par Raphael Poler